Alors que vous étiez sur une route sombre, dans un village abandonné, vous vous êtes retrouvés bloqués, dans l'incapacité total d'aller plus loin. Comment faire à présent, alors que d'étranges êtres vous entourent ?
Graphic Eternity  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
APRES DEUX ANS, JOUR POUR JOUR, D'EXISTENCE, NO MAN'S LAND FERME SES PORTES ! MERCI A TOUS CEUX QUI ONT PARTICIPES D'UNE MANIERE OU D'UNE AUTRE A L'ACTIVITE DU FORUM ! Pour en savoir plus rendez-vous ici. Rejoignez nous dès maintenant sur nos autres forums : Closer to the edge, Kings & Queens et Night of the hunters !

Partagez | 
 

 Je ne te laisserai pas ici - Cameron M.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Kendall ∙
    N'a peur de rien


avatar

••••••


♦ Messages : 320
♦ Date d'inscription : 16/08/2010
♦ Age : 28




♦ WHO. I. AM. ? ♦
♦ Âge: 29 ans
♦ Groupe: humains
♦ Relations:


MessageSujet: Je ne te laisserai pas ici - Cameron M.   Jeu 23 Sep - 20:58

~~
Cameron Mitchell & Kendall Thompson



Le chemin commençais à se faire long, le ciel était toujours aussi clair et le bus était à une voiture de moi, mon ventre commençais à crier famine, je ne décide pas de m’arrêter pour manger un bout, mon unique but pour le moment est de ramener Cameron Mitchell à l’hôpital de New-York… La musique qui résonnait dans ma voiture commençait à me taper sur le système. Toujours la même chose, le même cd en boucle, après tout, je n’avais pas pensé à racheter un assez récent, je ne suis pas souvent dans ma voiture mais dans mon bureau, enfin, avant que je ne me lance à la poursuite de ce bus.

Les heures passent et la circulation s’embellit, je perds de vue mon objectif et cela me rends malade ! *Non, non, non !!* Je tape sur mon volant de la main droite et je me fais un peu mal, je me parque sur le coté et je sors prendre l’air, je n’ai personne à qui envoyer des messages car tout les collègues me pendent la gueule. Je claque ma porte fort pour passer un peu mes nerfs et je regarde autour de moi, les voitures son nombreuse et je sens que le chemin pour retrouver le bus sera long… Le vent se mélange à mes cheveux que j’ai laissé pendre dans mon dos. Je ne sens pas le froid du vent grâce à mon gilet et mon jean long. Je me remets dans la voiture après m’être énervée deux fois sur la portière qui ne voulait pas s’ouvrir et je m’installe, je remets le contact, le bruit du moteur me permet de me relaxer un peu avant de démarrer et de me frayer un chemin dans la file. Ma radio est éteinte, je n’ai pas envie de l’écouter pour encore une fois m’énerver, déjà que j’ai perdu mon bus… Mais apparemment les routes deviennent de plus en plus vide, tout le monde sors au sortie avant « Bodie » Je me demande pourquoi ils fuient cette ville, mais moi je la prends. La route est déserte et le ciel commence à s’assombrir, il faut dire que le temps passe à une vitesse… Je regarde dans mon rétroviseur du milieu et la route s’éloigne et la je me retrouve sur un chemin de pierre, je me demande ou je suis car c’est bizarre que la route coupe comme sa… Je m’arrête sur le coté et je regarde autour de moi, une ville… A première vue elle paraît déserte. Je sors et je regarde la route que je viens d’emprunter, un brouillard commence à arriver, je regarde l’heure et je vois qu’il se fait tard, je me remets dans ma voiture et je verrouille les portes. Je prends une couverture qui se trouve sur le siège arrière et je m’entoure avec, je ferme les yeux et je m’endors.

Le soleil me réveille, il est à l’horizon et me fait mal au yeux, je plie les yeux et je vois qu’autour de moi tout est net, je suis dans une ville mais rien à l’air de bouger, on dirais qu’elle est déserte… Bizarre… Je déverrouille les portes et je sors de ma voiture, je m’étends et je baille puis je regarde partout, il fait un peu froid et le soleil m’éblouis, je décide donc de prendre mes clefs de voiture, de la verrouiller et d’aller avec ma couverture sur le dos visiter cet endroit. Partout il y à des ruines, des maisons vide, un peu comme le Montana avec plus de bâtiment… Je me demande ce qu’il à bien pu se passer ici… La journée passe, le calme plat, je m’étais remise dans ma voiture à faire des mots fléché dans un livre et j’avais même essayer de repartir mais il y a une barrière qui sais mise et ma voiture ne peux pas passer, je suis coincé ici, j’attendrais quelque jour avant de pouvoir repartir. Le soir tomber, je continue mes mots fléchés puis la fatigue me vient et je m’endors renfermer dans ma voiture.

Le jours suivant, l’orage du matin me réveille, il fait de nouveau sombre dans la ville et cette fois je ne sortirais pas, je met donc le moteur en route et je m’avance dans la ville… Après une vingtaine de minute, j’aperçois un bus blanc et boueux, les vitres sont casser mais sa ressemble à un bus d’hôpital, curieuse, je sors de ma voiture, la pluie ne fais qu’une bouchée de moi pour faire de moi un canard mouillé. Je cours au bus et je me stop net quand je vois le chauffeur couché sur son volant, la bouche ouvert avec du sang qui coule, je le regarde et j’imagine le pire pour mon patient, je rentre dans le bus et une grimace s’affiche sur mon visage, ils sont tous mort… Ma main descends de ma bouche et je parcours du regard les sièges… Mon patient n’est plus là ! J’imagine le pire, il se cache peut-être quelque chose de maléfique ici et je suis peut-être en danger, je sors du bus et je regarde partout, je crie même après lui… Sait-on jamais qu’il m’entende facilement :

« CAMERON ?!! » criais-je en regardant à gauche et à droite et en avançant « CAMERON ?!! »

Personne, le silence, je m’arrête un instant et mon intuitions me dit d’aller dans un bâtiment qui se trouve en face de moi, ont dirais un ancien magasin, une épicerie, j’entre et je vois des débris partout, je m’avance dans le magasin, dégoulinant d’eau et un peu tremblante, puis une souris passe près de moi et je pris peur, ce qui me fit poussé un petit cris. Je mis ma main sur ma poitrine, la ou se trouve mon cœur et je ravale ma salive, je soupir puis je continue d’avancer, et la, je vois quelqu’un, je le regarde en m’interrogeant puis, d’une voix tremblante je demande :

« Cameron ? C’est moi Kendall Thompson »

J’allais près de lui, ne sachant pas si c’est réellement lui car il à deux personnalité et je pose ma main sur son épaule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Mad MenLeave Me Alone

avatar

Mad Men ♣ Leave Me Alone
••••••


♦ Messages : 931
♦ Date d'inscription : 19/07/2010
♦ Age : 27




♦ WHO. I. AM. ? ♦
♦ Âge: 30 ans
♦ Groupe: I'am Mad !!!
♦ Relations:


MessageSujet: Re: Je ne te laisserai pas ici - Cameron M.   Jeu 23 Sep - 22:48

Qui a t'il de mieux entre l'asile et rester coincé dans cette ville qui semble complétement abandonné depuis les années western ? A vrai dire, aucun des deux choix ne plaisait à Cameron. A l'hôpital, il était constamment enfermé dans sa chambre, une chambre des plus simple et monotone. C'est à dire des murs blanc immaculé à devenir encore plus fou, un lit en fer bas prix avec un matelas de mauvaise qualité, tellement que le dos en prend un coup à chaque minutes passés allongé dessus et une petite table de nuit pas tés solide. Voila une chambre de patient ! Avouez qu'il y a mieux quand même. Il pourrait avoir une télé pour avoir un œil sur l'extérieur, non, la télé se trouve dans la grande salle commune ou les "fous" ne peuvent y rester que l'après midi. La télévision est généralement prise d'assaut par les débiles profonds comme aime le dire Blackwood. Ils sont la les yeux rivées sur l'écran à se balancer d'avant en arrière et à pouffer de rire pour rien, le plus souvent en regardant des documentaires animalier, et juste après, ils se baladent en imitant les lions ou les éléphants, et ça fait un sacré bordel. Pour les cas les moins graves, les échecs sont toujours, encore faut t'il savoir y jouer. En gros la vie à l'hôpital c'est l'enfer, le tout ponctué par des visites chez les docteurs, surtout chez le psy, ou plutôt la psy. Quand l'ancien psy de Cameron est partit à la retraite, il a été remplacé par Kendall Thompson, et ça a changé sa vie. Tout devenait mieux grâce à elle, enfin quelqu'un qui ne le prenait pas pour un monstre, ça c'était chouette.

Mais voilà, qu'on veut le transférer au loin, dans un autre hôpital soit disant mieux équipé pour s'occuper de lui. Ho, Cameron, Ellison et Black avait vu claire dans le jeu des médecins chefs. Ceux ci voulaient se débarrasser de lui depuis longtemps, plus encore depuis qu'il s'entend bien avec la jeune femme. N'ayant pas son mot à dire, il fut bien obligé d'accepter et de monter dans se foutu bus remplie de cinglé et de type peut être plus normal que lui. Bref, une longue route pour continuer sa misérable existence dans un lieu encore plus sombre. Jamais il n'aurait deviner que le destin en choisirait autrement. D'accord, Boddie est une ville sombre, mais là au moins il a un peu de liberté, pas de camisole pour entraver ses mouvements, pas de médicament pour faire de lui un légume. Black comme toujours avait prit la situation en main en se libérant de ses "chaines" pour fuir le bus quand celui ci fut bloqué. Par la même occasion il avait tué les gardiens et abandonné les autres occupants du bus. De toute manière, qu'est-ce qu'il en avait affaire d'eux, qu'ils se débrouilles ! Rapidement cette ville lui paru étrange, qu'est-ce qui pouvait l'empêcher de partir ? Un mur invisible, vous s'y croyez ? C'est dans le film qu'on voit ce genre de chose...peut être pas en faite. La seconde nuit, Ellison avait prit le contrôle et rencontré un fantôme et un gentil en plus de ça. Dans cette ville, il aurait presque l'impression d'être normal s'il continu à faire des rencontre de la sorte.

Cet élan de liberté lui plaisait bien qu'il se sentait tout de même coupable de ne pas être enfermé. Il passait ses journées à explorer la ville, pour le moment il faisait son possible pour éviter les autres de peur que Blackwood fasse son apparition. La ville était vraiment étrange, comme si tout si était arrêté du jour au lendemain il y a des décennies de ça. Il entra dans un vieux bâtiment, il n'avait aucune idée de son utilisation, il y avait diverse chose sur des étagères, dont plusieurs qui jonchaient le sol poussiéreux. Les souris et les rats devaient apprécier les lieux car leur présence était voyante par un nombre de crotte incalculable sur le sol. Le jeune homme finit par s'assoir sur une sorte de seau en fer retourné. La liberté ne servait pas à grand chose s'il n'avait rien à faire. Du bruit se fit entendre, juste derrière lui, mais il n'y prêta pas attention pensant à rat. Quand une main se posa sur son épaule, il sursauta, ça ce n'était pas prévu au programme. Brutalement il se leva et se retourna pour faire face à la personne qui se trouvait dans ce vieux bâtiment. La peur soudaine disparu laissant place à un étrange sourire et un regard vicieux.


-Tien, tien...vise moi ça, la psy en chair et en os ici ! s'exclama t'il, puis il s'avança vers elle, que nous vaut l'honneur de ta visite poupée ? Tu est loin de ton hosto de malade mentaux, perdu peut être ? demanda Blackwood avec son petit air supérieur. Je t'ai tellement manqué que tu voulais pas me lâcher, c'est mignon ça poupée ! ajouta t'il tout en commençant à tourner autour d'elle. Ho non s'écria t'il en se stoppant juste devant elle, laisse moi deviner, tu viens pour Cameron ? Tu devrais l'oublier, je suis tellement mieux que lui...

Black finit par s'éloigner de quelques mètres vers une table sur laquelle il s'assit de manière nonchalante. Les bonnes manière n'ont jamais était son point fort. Ses yeux ne lâchaient pas la jeune femme et il savait qu'elle devait surement faire de même, comme tous les docteurs, elle devait le craindre, après tout Wood est la personnalité la plus dangereuse de Cameron.

-Chérie, je t'aurai bien offert à boire, mais voit tu il n'y a rien d'intéressant ici !

*.*.*.*.*.*.*.*.*.*

Because I got nowhere to run
And nowhere to hide
I'm running from the enemy inside
I'll fight for my life
Because I want to survive
This is the end of me
I am the enemy
(c) gif by Lilie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Kendall ∙
    N'a peur de rien


avatar

••••••


♦ Messages : 320
♦ Date d'inscription : 16/08/2010
♦ Age : 28




♦ WHO. I. AM. ? ♦
♦ Âge: 29 ans
♦ Groupe: humains
♦ Relations:


MessageSujet: Re: Je ne te laisserai pas ici - Cameron M.   Jeu 23 Sep - 23:44

Je regardais Cameron et je voyais que je l’avais fait sursauté. Dès ses premières paroles, mon sang se glaça car c’était Blackwood, le dit « monstre » qui me parlait. Son regard vicieux me dérange moins que la première fois que nous nous sommes rencontré, je reste à le regarder et l’odeur de l’endroit commence à me monté au nez, je grimace un peu en regardant ou j’ai mis les pieds puis je le regarde à nouveau. Il tourne autour de moi, comme si il voulais m’examiner à son tour, je racle la salive que j’ai dans la gorge et quand il stoppe devant moi, il me dit que je suis la pour Cameron, que je devrais l’oublier pour lui, je le regarde et un petit sourire en coin s’affiche sur mes lèvres.

« Non, je suis la pour tout les trois » Dis-je avec un peu de stresse, je devais parler pour tout les trois car lui et Ellison sont dans le même corps. Je le regarde et continue. « Il faut rentrer, maintenant ».

Je le regardais avec peur car malgré tout il n’a pas l’air comme sa mais si, c’est un méchant. Blackwood s’inquiète de ce qu’il pourrait m’offrir à boire, je le regardais dans les yeux de nouveau et je m’approchais de lui. « De toute façon il faut trouver une solution pour trouver quelque chose de potable dans le coin. » Je vais m’asseoir à coté de lui, mes jambes sont collé l’une à l’autre et mes mains son posé à coté de l’une d’elle. Je regarde devant moi et j’entends les rats parcourir les murs et frissonne un peu. Je repense au bus rester dehors avec tout ces cadavres, je regarde Blackwood et je lui demande dans ton calme.

« Que s’est-il passé dans le bus ? Pourquoi tout les gens sont morts… Enfin, vous avez eu un accident ? » Dis-je toujours calmement avant de continuer à le regarder, c’est dommage qu’il à trois personnalité différente car Cameron, est un beau garçon et ses personnalités l’empêche d’être lui-même. Mais c’est ce qui fait son charme, sauf quand Blackwood s’énerve ou quand Ellison est incontrôlable. Je continue de trembler à cause du froid, pour me réchauffer un peu, j’enlève mon gilet et je le pose à coté de moi. J’ai une blouse à bride fine, voilà pourquoi j’ai un peu froid mais je croise mes bras et mes mains frottent mes épaules, je regarde devant moi et j’essaye de me contrôler pour ne plus trembler.

Tant de choses en cette début d’aventure, je perds le bus sur l’autoroute, je suis bloquée pendant deux jours, je retrouve le bus remplis de cadavre sans mon patient, je retrouve mon patient dans son état de « Blackwood » et j’ai froid. Je sens bien que je vais être malade, c’est pour sa qu’il faut que je le ramène au plus vite à New-York, pour me soigner et pour l’aider lui.

« On devrais partir d’ici Blackwood, tu ne penses pas ? » Je le regarde et je me lève de la table pour faire trois pas et au passage j’avais pris mon gilet avec moi, trempé, je me demandais même si je n’allais pas le laisser ici pour qu’il serve de couverture aux rats. Je soupir un instant puis je regarde le magasin tout défait et regarde Blackwood, je suis sure que sa ne sera pas négociable, mais je n’oserai pas relever le mot, j’ai peur de lui, il le sait et il se sert de sa pour mieux m’éloigner, enfin c’est ce qu’il pense car je n’abandonnerai pas Cameron ici.

« Et au faite… Je t’ai déjà dis de ne pas m’appeler poupée… » dis-je fermement car je voulais qu’il bouge pour qu’on rentre et la seule façon de faire bouger Blackwood c’est de le provoquer, mais il faut être assez fou pour le faire, mais sa, je le suis assez pour être sa psy, comme le disent si bien les autres médecins, ils le disaient aussi quand c’était l’autre psy que je remplace, un homme bon qui avais pensé faire quelque chose de Blackwood… Il ne voulais pas décrocher de cette personnalité et voulais chercher plus loin au fond de lui mais l’âge de la retraite l’a rattrapé et jamais il n’a pu faire son rêve, déchiffré l’indéchiffrable…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Mad MenLeave Me Alone

avatar

Mad Men ♣ Leave Me Alone
••••••


♦ Messages : 931
♦ Date d'inscription : 19/07/2010
♦ Age : 27




♦ WHO. I. AM. ? ♦
♦ Âge: 30 ans
♦ Groupe: I'am Mad !!!
♦ Relations:


MessageSujet: Re: Je ne te laisserai pas ici - Cameron M.   Ven 24 Sep - 12:42

Si Blackwood c'était attendu une seule seconde à voir Thompson ici, il aurait fait un effort vestimentaire. Il était vraiment très intrigué sur la raison de sa venue ici, que pouvait t-elle bien foutre dans un endroit paumé comme celui-ci ? Ho, surement coincée à son tour dans cette ville dont personne ne peut s'échapper. Enfin, faut t'il encore savoir pourquoi elle se retrouve la ? Elle ne court tout de même pas après Cameron ? Black sait bien qu'elle apprécie le jeune homme, mais de la à le suivre à l'autre bout du pays, ce n'est pas un peu trop ? Elle disait être la pour eux trois ce qui arracha un petit rire à Wood, comme si elle pouvait être la pour lui alors qu'il sait pertinemment qu'elle le déteste et cela depuis leur première rencontre. Il faut dire que lui aussi ne l'apprécie pas, même s'il ne le montre pas et ce contente de la draguer comme il le fait avec toutes les femmes qu'il peut rencontrer...des fois qu'il puisse la mettre dans son lit, enfin dans son lit ici ça va être dur...

-Comme si tu pouvais être là pour moi poupée, ça me touche presque, mais voit tu je sais que tu me détestes alors j'ai beaucoup de mal à m'imaginer que tu viennes aussi pour moi, confia t'il sur un ton qui se voulait convainquant.

Ho et vous connaissez la meilleure, elle voulait le ramener à New York ! "Il faut rentrer, maintenant", ceci le fit pouffer de rire, il en avait même des crampes à l'estomac tellement cette simple phrase était tout bonnement hilarante pour lui. Comme s'il allait docilement la suivre pour être de nouveau enfermé dans une chambre capitonnée, les bras entravé par une camisole ou assommé par des médicaments complètement dégueulasse. Non, tout ça pour lui c'était fini, tant que Cameron ne peut pas prendre certain médicament, Blackwood peut se montrer quand il en a envie et il ne laissera pas passer une chance pareille.


-Poupée, tu essais de te payer ma tête ou quoi ? Je ne pars pas d'ici, au cas ou tu ne l'aurais pas remarquée, je suis enfin libre et la liberté que j'ai gagné, je ne l'abandonnerai pas, ho que non !

Son sourire carnassier indiquait qu'il ne plaisantait, que ce soit de grès ou de force, personne ne l'arracherait à sa soudaine liberté retrouvé. Il ne releva pas plus sa réflexion sur le fait qu'il n'y ait rien à boire, contrairement à elle, il avait déjà fait le tour de la ville et trouvé un endroit avec de l'eau potable, mais il se garda bien de le lui dire. Si elle voulait le ramener, autant qu'elle crève de soif. Quand Kendall se mit à parler du bus, un sourire plus que satisfait irradia son visage en repensant à ce qui s'était passé. Ses épaules tressautèrent un peu dans un rire silencieux et il tourna lentement son visage vers elle pour lui expliquer, ça ne lui plairait pas et il voulait voir la tête qu'elle allait faire.

-Le bus c'est stoppé soudainement comme s'il avait heurté quelque chose. J'en ai profité pour leur faire croire que je me suis cogné la tête et quand le gardien est venu pour voir si j'allais bien, je l'ai buté ! J'ai buté les deux autres également, un vrai jeu d'enfant. Puis je suis parti en abandonnant les autres prisonnier, les pauvres il me demandait de l'aide, comme si j'avais que ça à faire, pfff ! raconta t'il sans le moindre remord. Tu aurais du voir comment je me suis fais le premier agent, un jeu d'enfant, c'était tellement facile. J'ai simulé que j'avais mal à la tête suite au choque et ce con à était assez bête pour s'approcher de moi, j'avais plus qu'à le tuer. Ho, tu aurais entendu le son que son cou a fait quand je le lui ai brisé, c'était extremement mélodieux ! Après j'ai eu qu'à prendre son flingue et buté les deux autres, tellement lent qu'ils ont a peine eut le temps de réagir expliqua t'il fièrement avant d'ajouter : Je suis vraiment trop fort !

Le jeune homme maléfique était content de voir la tête du docteur, elle devait être choquée et outrée de ce qu'il avait fait et qu'il en parle de cette manière c'était encore plus terrible. Il était fier de lui, tuer n'était qu'un loisir, un simple détail à ses yeux. Même après sa seconde demande, il ne partirait pas, ou alors faudra négocier durement. Debout à quelques mètres de lui, il la regardait avec son regard sombre et se même sourire qui ne partirait jamais de ses lèvres.

-Partir pour aller ou poupée ? Tu es bête ou tu le fais exprès ? Sortir de cette ville c'est impossible, j'ai fait le tour plusieurs fois et une sorte de mur invisible empêché toute sortit. On est coincés ! Et tu es coincée avec moi, là, tout de suite, maintenant s'empressa t'il de dire en se levant et en s'approchant d'elle.

Kendall n'aimait pas les petits noms affectif qu'il pouvait lui donner, enfin il ne le donne pas qu'à elle. Pour lui les femmes ne sont que des objets, alors les appeler Poupée, chérie, chaton...il adore surtout quand elle n'aime pas. S'approchant encore plus d'elle, il voulait qu'elle recule jusqu'à ce qu'elle soit coincée contre le mur, ainsi elle serait à sa merci.


-Je t'appelle poupée si je veux, PouPée répondit t'il en insistant bien sur chaque syllabe du mot poupée.

Sa main droite s'approcha du visage si doux de la jeune femme et il la déposa sur sa joue. Jouer avec elle était terriblement amusant et entendre les protestations de Cameron l'étaient encore plus.


-Alors docteur, si on jouait un peu...proposa t'il avec un terrifiant à glacer le sang.

*.*.*.*.*.*.*.*.*.*

Because I got nowhere to run
And nowhere to hide
I'm running from the enemy inside
I'll fight for my life
Because I want to survive
This is the end of me
I am the enemy
(c) gif by Lilie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Kendall ∙
    N'a peur de rien


avatar

••••••


♦ Messages : 320
♦ Date d'inscription : 16/08/2010
♦ Age : 28




♦ WHO. I. AM. ? ♦
♦ Âge: 29 ans
♦ Groupe: humains
♦ Relations:


MessageSujet: Re: Je ne te laisserai pas ici - Cameron M.   Ven 24 Sep - 16:06

Je l’attends et je le regarde, il rit à ce que j’ai dis, bon okay, je suis pas vraiment la pour lui mais pour Cameron et Ellison, lui si il serais dans un autre corps il se débrouillerai tout seul, mais ce n’est pas du tout le cas, alors qu’il fasse avec. Dans se qu’il dit, rien n’est à redire mais il faut quand même que je dise ma façon de penser, je ne suis pas une femme qui aime se laisser faire.

« Tu as raison, mais en attendant, le corps dont tu fais partie dois revenir à New-York » Dis-je en espérant le convaincre quand même un peu… Mais je sais que c’est peine perdue, on ne convint pas facilement un monstre sans raison.

En parlant de New-York, il se met à pouffer de rire, devant moi, je lève les yeux au ciel et croise les bras, il ne veux pas partir car il trouve qu’ici il à de la liberté, la c’est à mon tour de rire de ce qu’il dis et de continuer à le regarder.


« Liberté, si Cameron arrive à reprendre le dessus et qu’Ellison se manifeste, il sera perdu, alors quoiqu’il arrive, j’essayerai de nous ramener à New-York, compris !? »
Je commençais à avoir un peu plus de voix, je sais que je ne devrais pas mais Cameron à besoin de médicament et dans ma voiture il n’y en à pas assez car oui, j’ai une petite valise avec des seringues et des gélules pour calmer Blackwood quand il à sa camisole mais quand il est en « liberté » comme il dit, en aillant rien sous la main, je ne sais pas comment les lui injecté… Je remarque dans son sourire qu’il ne plaisante pas, il faut dire que Blackwood n’aime pas trop « jouer » à notre manière mais plutôt faire « à sa manière » ce qui ne me plait pas beaucoup. Puis il ouvre une nouvelle fois la bouche et me raconte l’accident de bus ou devrais-je dire, l’incident car il ne sais pas gêner pour causer ses morts. Je fut choqué dans la façon dont il décrit comment il à fais et outrée par les manières dont ils les à faites, mais les gardiens sont aussi des imbéciles ! Bref, je regarde Blackwood qui se crois fier d’avoir tuer ses gens en disant « Je suis vraiment trop fort » Cela me fit rire nerveusement tellement sa m’énervais de savoir tout ses gens mort et dont personne n’a su leur porté secours, et le pire c’est qu’il est vraiment en liberté ici et il pourrais faire des ravages, si il y à vraiment quelqu’un dans la ville…

Je frissonne à cause d’une légère brise de vent et il reprend la parole, il me dit qu’on est coincé ici, qu’un mur invisible bloque les routes qui entoure Bodie et qu’on ne pourra pas en ressortir, se qui me fais peur c’est comment rendre l’état de Cameron normale.. Sur le temps que je réfléchis, il s’avance en me disant qu’on sera tout seul, la maintenant, de suite. Je souris bêtement mais je commence à avoir peur, je recule petit à petit et je cogne contre le mur, je laisse tomber mon gilet par imprudence et je regarde Blackwood s’approcher, je n’aurais pas dû lui faire comprendre que je n’aime pas quand il m’appelle poupée car il insiste sur ce mot. Je le regarde dans les yeux et ma respiration commence à augmenter, ainsi que les battements de mon cœur, j’ai toujours appris à faire face à Blackwood et ne pas jouer dans son jeu, mais c’est toujours plus facile à dire cas faire car la peur envahit mon cœur mais le courage et la fierté de lui faire face prends le dessus.

« Hors de question Wood » Dis-je fermement, en fronçant les sourcils bien déterminés à être courageuse et en décollant ma tête du mur, je décolle aussi mes deux mains et je les pose chacune sur son torse pour le repousser, pour changer de sujet, je propose : « On devrais trouver quelque chose pour manger et boire… » *Comme sa je pourrais lui mettre un médicament dedans et il se calmera…* Pensais-je. Toujours coincé contre le mur froid, je détourne les yeux pour regarder sa bouche puis je baisse la tête... Faut dire que le regarder dans les yeux quand c'est Wood, ce n'est pas facile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Mad MenLeave Me Alone

avatar

Mad Men ♣ Leave Me Alone
••••••


♦ Messages : 931
♦ Date d'inscription : 19/07/2010
♦ Age : 27




♦ WHO. I. AM. ? ♦
♦ Âge: 30 ans
♦ Groupe: I'am Mad !!!
♦ Relations:


MessageSujet: Re: Je ne te laisserai pas ici - Cameron M.   Ven 24 Sep - 23:13

Revenir à New York, revenir à New York, revenir à New york...mais elle n'avait que ces mots là à la bouche. C'est le genre de chose pouvant facilement énerver Blackwood bien que pour le moment il garde son self contrôle d'une manière remarquable. Non, il ne retournerait pas à New York, il veut vivre ça vie, être libre et non prisonnier de cette hôpital pour fou. Car lui, il n'est pas fou, il n'est qu'une partie de Cameron, une partie prisonnière de se corps, devant cohabiter deux autres entités. Alors pour une fois qu'il a enfin le monopole, il ne gâchera pas la situation. Si elle tient tant que ça à y retourner, qu'elle y aille toute seule. Ho, mais c'est vrai, partir d'ici c'est tout simplement impossible.

-Je ne retournerai pas dans ton hôpital de merde ! Tu crois que c'est marrant d'être enfermé, surveillé, et annihilé par des médicaments. J'ai décidé de prendre ma vie en main. Tu ne pourras rien y changer poupée !

Il lui jeta un regard dur, il ne plaisantait pas, jamais elle ne le ramènerait dans la ville qui ne dort jamais. De plus pour le moment, ni Cameron, ni Ellison n'avait le dessus, c'était lui le maitre, ça l'a toujours était. Ou était le nain (Ellison) quand ce salaud de prête abusait de Cameron ? Il était ou, hein ? Il était caché dans un coin de la tête de Cam' à ne pas voir ce qu'il se passe. Et Cameron, parlons en ! Il était ou ? Il était là au début, mais plus il avait peur plus il s'éloignait jusqu'au jour ou il a enfin laissé Blackwood sortir et exprimer sa colère et son dégout en massacrant ce salaud de la manière la plus douloureuse et horrible possible. Wood n'est que le coté sombre de Mitchell, ni plus, ni moins. Mais ce dernier ne l'a pas comprit, et lutter contre son coté sombre c'est une chose qui reste très difficile à faire. Alors, si lui ne voulait pas retourner à l'hosto, Ellison le voudrait encore moins tout comme Cameron. Le jeune homme accepterait peut être plus facilement car il est responsable et qu'il a peur de faire du mal aux autres, mais dans le fond être enfermé qu'est-ce que ça le fait chier.

-Qu'est-ce qui te fait dire que Cameron ou Ellison aient envie de retourner la bas ? Qu'est-ce qu'ils gagneraient ? Être de nouveau enfermé avec des débiles profonds ? Nan, franchement ne prend pas tes rêves pour des réalités poupée répondit t'il d'un ton convainquant. Voit ça d'un autre point de vu, moi j'ai la liberté, ce que je désir depuis toujours, Ellison à l'occasion de satisfaire sa curiosité en fouillant partout, quant à Cameron il pourrait commencer un semblant de vie "normal". Alors tu penses toujours qu'ils vont docilement te suivre comme des petits toutous ? demanda t'il sur un ton plus enfantin.

Puis, Black' se demanda pourquoi elle veut tant le ramener, après tout ce n'est qu'un patient comme un autre, juste un cas plus difficile. Des schizophrène, il y en a bien d'autre dans le monde. Alors pourquoi lui ? Qu'est-ce qu'il peut bien d'avoir de si important pour qu'elle refuse de le laisser partir ?


-Dit moi plutôt pourquoi tu veux nous ramener ? questionna t'il, mais il semblait avoir mal posé la question. Désolé, c'était pas la bonne question. Tu as peur qu'ont te manque...enfin qu'IL te manque. Tu en pinces pour lui, c'est pour ça que tu veux pas le voir partir loin de toi. Ce serait pas aussi pour ça que les docteurs l'ont fait partir ? termina t'il un peu plus sur de lui avec un sourire satisfait.

Comme les autres le monstre avait bien remarqué que quelque chose se trame entre Kendall et Cameron. Ce n'est peut être que de l'amitié, mais Wood est assez bien placé pour savoir ce que ressent le propriétaire de ce corps. Pour le moment, il ne révélera rien, il se contentera de faire des allusions pour mettre la jeune femme mal à l'aise. Car dans le fond, si jamais il dit vrai, ça devrait la mettre mal à l'aise, surtout si elle veut nier ces sentiments. Parler avec elle se révèle toujours autant amusant, c'est tellement facile de la manipuler, quoi qu'il est tellement bon manipulateur que c'est difficile de se rendre compte que l'on est ça petite marionnette et qu'on joue dans son spectacle. Et pour continuer dans cet optique, il essayait de lui faire peur tout en la faisant succomber à son charme dévastateur. Sauf qu'elle refusait ses avances implicites en le repoussant mais ce n'est pas ça qui le ferait reculer. Bien qu'elle l'ait poussée, il se rapprocha. Il se fichait pas mal de trouver à boire ou à manger, il avait déjà une petite réserve bien à lui, caché dans un coin. Son visage n'était qu'à quelques centimètres du docteur, l'intimidation pouvait être plus intéressante ainsi.


-On n'a pas besoin de manger ou de boire poupée. Ça peut attendre...confia t'il en place ses mains sur le mur de part et d'autre de la tête de la brunette. De cette manière, elle pouvait difficilement partir. Qu'est-ce que tu mijotes ? Tu veux quand même pas faire un sale coup fourré poupée ? Tu sais que ça risquerait de me mettre drôlement en rogne, et tu sais se que je fais quand je suis en rogne ? souffla t'il en glissant lentement une de ses doigts sur la peau douce du cou de la jeune femme.


*.*.*.*.*.*.*.*.*.*

Because I got nowhere to run
And nowhere to hide
I'm running from the enemy inside
I'll fight for my life
Because I want to survive
This is the end of me
I am the enemy
(c) gif by Lilie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Kendall ∙
    N'a peur de rien


avatar

••••••


♦ Messages : 320
♦ Date d'inscription : 16/08/2010
♦ Age : 28




♦ WHO. I. AM. ? ♦
♦ Âge: 29 ans
♦ Groupe: humains
♦ Relations:


MessageSujet: Re: Je ne te laisserai pas ici - Cameron M.   Ven 24 Sep - 23:50

Je regardais toujours Black, je savais que je l’énervais, sa se sentais… Je le connais aussi alors, si je ne le connaîtrais pas, je me répèterai encore et encore mais je vais cessé de parler de New-York car sa réponse me l’interdit et je n’ai pas envie qu’il me tue comme il à tué les gardiens de sang froid.

« L’hôpital n’est pas de la merde, il y en à qui ont réussis à s’en sortir grâce au médicament, mais apparemment tu veux foutre la vie en l’air de Cameron, mais Wood, met toi dans ton crâne que jamais tu n’auras un corps pour toi-même, tu saisis la ou il faut que je te le dessine, jamais… » Dis-je avec stupeur, je le regardais toujours dans les yeux puis je me calme, sa sert à rien de s’énerver mais c’est le stresse d’être avec lui qui me rend comme sa…

Je soupir un instant et je continue de le regarder, je ne sais pas à quoi il pense et cela m’intrigue, je ne suis pas folle, juste fasciné par ses personnalités si spéciale… Je le regarde toujours puis il me parle d’Ellison, Cameron et ensuite de lui, ce que je n’accepte pas c’est qu’il dit que je prends Ellison et Cameron pour des chiens.

« Retire sa de ta bouche, je ne les prends pas comme tel, mais comme une personne qui est en difficulté et qui à besoin d’aide, je veux aider Cameron à t’oublier avant tout ! » Dis-je toujours, je recollais ma tête contre le mur et lève les yeux au ciel puis il a parlé qu’ici Ellison pourrais faire son curieux et que Cameron pourrait vivre une vie « normale », cette réflexion me fit rire de nervosité puis je repris mon sérieux. « Sérieusement Wood, tu ne penses pas dire des bêtises ? Tout ce qui est dans la tête de Cameron se sont deux personnalités différentes, tu es le mal et Ellison est le gentil, lui dois peser entre les dur mais quand il est en difficulté, directement tu rappliques pour le défendre… Mais maintenant, grâce à moi et à la médecine, il n’aura plus besoin de toi, je ferrais tout pour l’aider, même ici ! »

Puis, il pose la question qui tue tout et reprends ensuite par détailler sa question, la quelque chose me bloque, j’ouvre la bouche histoire de vite réfléchir à quelque chose puis celle-ci se ferme et mes joues commences à rougir, je le sens car j’ai un peu chaud… Je détourne mon regard du sien puis je répond en regardant ailleurs. « Tu n’as pas le droit de me poser cette question, puis le travaille ne se mélange pas avec la vie privé … » Le regarde de nouveau « Et les médecins l’on changé parce qu’il pensait que je n’étais pas capable de faire mieux avec Cameron et sa schizophrénie, mais je sais qu’il pense comme toi… Que je me rapproche trop de lui » Je détourne de nouveau le regard et mes joues redeviennent couleur pêche.

Puis la discussion redeviens sérieux, enfin, ce que je pensais, il me regarde et me dit qu’il n’y à pas besoin d’eau ni de nourriture, que cela peu attendre mais une femme est exigeante et quand elle à faim ou soif, elle le veux de suite… Puis il place ses mains de chaque coté de ma tête, je n’aime pas sa, je le regarde s’approcher de plus en plus et il me conseille de ne pas l’énervé, mais j’ai pas ma langue dans ma poche… Il caresse mon cou de ses doigts et, le regardant toujours je lui demande :

« Okay, qu’attends tu de moi ? Viens en au but, si je peux pas m’énerver, tu vas me faire quoi ? T’amuser avec moi ? » Je regrettais déjà ses paroles mais elles sont sortie toute seule, je le regarde toujours et ma peau frissonne sous ses caresses, mais c’est le froid, pas ce que vous pensez… Enfin, c’est ce que je dirais pour ma défense *hum…*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Mad MenLeave Me Alone

avatar

Mad Men ♣ Leave Me Alone
••••••


♦ Messages : 931
♦ Date d'inscription : 19/07/2010
♦ Age : 27




♦ WHO. I. AM. ? ♦
♦ Âge: 30 ans
♦ Groupe: I'am Mad !!!
♦ Relations:


MessageSujet: Re: Je ne te laisserai pas ici - Cameron M.   Sam 25 Sep - 23:08

La jeune femme pouvait bien dire tout ce qu'elle voudrait, il ne changerait pas d'avis. L'hôpital n'est pas un lieu pour lui, c'est comme être en prison, une prison sans barreau mais remplacé par de puissant médicament qui vous mette chaos en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Elle pouvait croire au médicament miracle, lui non. Bien sur, il existe des médicaments qui font qu'il ne peut pas prendre le contrôle mais aucune ne le supprime complètement, une fois que les médicaments ne font plus effet, il peut revenir au grand jour et s'amuser à mettre un sacré merdier. Il la regarda et lui lança tout naturellement :

-Il ne faut jamais dire jamais !

Ce qui voulait dire qu'avec tous les moyens qu'il peut exister sur cette terre, jamais il ne disparaitra, il sera toujours là. Les docteurs on essayaient un tas de chose, rien n'a marché. Wood fait partit de Cameron et ce jusqu'à la fin des jours de ce dernier. Et puis, comment Cam' pourrait t'il supprimer une partie de lui ? C'est impossible, certaines personnes disent qu'elles peuvent changer, mais comme le dit le dicton le naturel fini toujours par revenir au galop. Le monstre restera dans ce corps, personne ne pourra changer ça. Le supprimer lui ça reviendrait aussi à supprimer Ellison ou même Cameron. Aprés ça, pourrait t'on dire que Mitchell est toujours le même homme ? Comment Kendall pourrait le faire oublier, disparaitre de la tête de son patient ? Par un tour de passe passe ? Une petite hypnose ? Un lavage de cerveau ? Elle devra finir par accepter qu'il ne pourra pas changer malgré ces efforts. Le mal, le bien, elle avait des idées préconçu et toute faite sur les deux alter ego qui possèdent le jeune homme.

-Ho, ça y ait tout de suite je suis rangé sur le banc du diable ! C'est peut être moi le bien ? Tout ce que j'ai fais, je l'ai toujours fais pour le bien de Cameron. Si je suis venue c'est grâce à lui. Il avait besoin de quelqu'un de fort pour affronter la réalité, pour affronter cette enfoiré de connard qui abusait de lui à tout bout de champs. Est-ce que tu sais ce que c'est toi de se faire violer ? Tu sais pas se que c'est de ce sentir sale et impur, d'avoir honte de toi, de ce qu'on t'as fait subir. Et tu dis rien car personne ne voudra croire un môme. Comme si un prêtre aller violer un enfant. Tu sais pas ce que c'est de se sentir seul à un telle point que tu deviens un autre. Sans moi Cameron aurait vécu un véritable enfer. C'est moi qui prenait nous, je devais être le garçon qui encaisse tout, jusqu'au jour ou j'en ai eu marre et que ma colère explose. Cet enfoiré aurait continué à nous violer si j'avais rien fait, et je suis sûr que le cas de Cameron n'était pas le seul. Alors en butant ce type je pense que j'ai aidé pas mal de personne. Alors ne vient pas me dire que je suis le mal et que Ellison est le bien. Tu me connais mal, poupée !

Au bout d'un moment, la mule en a mare de porter plein de chose sur son dos, pour Blackwood c'est pareille. Ok il est méchant, il est la partie violente et défensive de Cameron. Il a subit pas mal de chose, alors maintenant il ne fait plus que ce qu'il veut. C'est pour ça qu'il veut un peu de liberté, il en aurait bien le droit non après tout ce qu'il a du vivre à la place de Cam'. Comme par exemple les violences de son père qui le battait si durement. Lui aussi il la tuait, au bout d'un moment le vase à fini par déborder. Est-ce que la médecine aurait pu le protéger de cette façon ? Absolument pas, alors sa science qu'elle se la mette ou il pense. Parler de lui n'était pas trop son truc, alors il dériva le sujet sur le pourquoi elle voulait le ramener. Vu la réaction physique qui changeait la couleur de ces joues, il devait avoir tapé dans le mille. Oui ça ne pouvait être que ça. Ce qu'elle dit suffit à le faire sourire de satisfaction, il avait du voir juste. Cela l'amusait de la voir changer de sujet avec la nourriture mais ce sujet ne l'intéressait point. Il espérait lui faire comprendre en étant très proche d'elle et en posant l'une de ses mains sur son cou. Kendall voulait savoir ce qu'il voulait ? Si seulement il le savait. Jouer avec elle semblait la chose la plus intéressante pour l'instant. Il crut voir son corps frisonner, est-ce que ça lui plairait ?

-Et si je jouai à voir à quel point tu peux me résister poupée ? lui susurra t'il presque sensuellement à l'oreille.

Sa main encore libre glissa du mur à l'épaule de la jeune femme pour descendre très lentement sur ces cotes, histoire de la faire frisonner un peu plus. Son visage était prés du sien, sa joue frôlant celle du docteur pour mieux sentir l'odeur de sa chevelure, une odeur douce est enivrante. Une autre main se baladait dans le bas du dos de la jeune femme. Il voulait la pousser à bout, à faire tomber ces défenses mais ça risquait d'être plus dur qu'il ne le pensait. Si elle est vraiment attiré par Cameron, comment pourrait t'elle résister à Blackwood qui d'une certaine manière est Cameron, du moins il possède son apparence, son odeur, tout sauf le caractère. Dans un élan malsain, il frôla les lèvres de Kendall, il le refit juste après et resta toujours aussi prés d'elle pour parler d'une voix basse mais qui se voulait toujours charmeuse :


-Tu est sur de pouvoir rester longtemps impassible, je suis sur que tu bouillonnes d'envie murmura t'il doucement en frôlant de nouveau ses lèvres, pourquoi résister demanda t'il en frôlant sa poitrine avec sa main. Laisse toi aller...souffla t'il en collant son corps contre le sien et en ne cessant pas un seul instant de frôler de manière dangereuse sa bouche.

*.*.*.*.*.*.*.*.*.*

Because I got nowhere to run
And nowhere to hide
I'm running from the enemy inside
I'll fight for my life
Because I want to survive
This is the end of me
I am the enemy
(c) gif by Lilie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Kendall ∙
    N'a peur de rien


avatar

••••••


♦ Messages : 320
♦ Date d'inscription : 16/08/2010
♦ Age : 28




♦ WHO. I. AM. ? ♦
♦ Âge: 29 ans
♦ Groupe: humains
♦ Relations:


MessageSujet: Re: Je ne te laisserai pas ici - Cameron M.   Sam 25 Sep - 23:58

Je le regarde, avait-il compris le sens de ma réponse car la il est dans mon sens à moi, enfin, de ce que je répond, je suis sur qu’il n’aura jamais un corps pour lui tout seul sauf si il décide de prendre le dessus sur Ellison qui lui sera plus qu’effrayer et aussi sur Cameron, je le regarde toujours. Je savais que les médecins n’avais pas confiance en certaine pratique que l’on fessait avec les patients mais pour certains sa les aidaient…

« Non, tu auras toujours ce corps, donc laisse Cameron faire sa vie et vient quand il en à besoin… »

Je le regarde de nouveau puis il me raconte l’histoire que Cameron à eu dans son passé, que si il n’avait pas été la, personne n’aurai rien vu, j’avoue qu’il n’a pas tord et cela m’arrache le cœur d’avouer. Je connaissais un peu l’histoire de Cameron, de son viol, mais quand on à l’avis de celui entre parenthèse qui l’a vécu, je comprends le sens du mot « salis » sur ce sujet, je grimace un peu en coin pour répondre simplement.

« On peu dire que tu as fais une bonne action Wood, je suis fière de toi, tu as eu raison, mais laisse Cameron vivre sa vie maintenant »

Je continuais à frissonner à cause de ma blouse trempée et froide mais je ne voulais pas enlever ma blouse, surtout devant lui, en Wood, et de toute manière je supporterai, sauf que lui ne s’inquiète pas de comment je me sens non, il pense plus à son intérêt. A cause de sa caresse dans mon cou, un frisson se déclenche, il pense que c’est pour lui et il me susurre à l’oreille qu’il aimerait voir à quel point je peux lui résister… Cela va être difficile car Cameron est beau mais Wood est sadique alors je vais ou pas me laisser tenter par le diable ? Mais voilà qu’il commence à me toucher, sa main descend de mon épaule à mes côtes, mon visage se crispe et mes yeux fronce, il approche sa tête de la mienne mais c’est sa joue qui fais le contact puis je le sens descendre sa main dans le bas de mon dos, avec ma main je vais rechercher la sienne et je la ramène à sa place.

« Wood, pas de sa… » Dis-je en le regardant puis dans un élan, il frôla mes lèvres et mon cœur commença à battre, une deuxième fois… A croire que c’est un fait exprès pour me pousser à bout ! Je le regarde puis je pince mes lèvres, mais je ne résiste pas longtemps car rester comme sa c’est gênant et pas confortable. Wood me regarde et me dis sensuellement que je ne devrais pas résister, que je devrais me laisser aller, ce qu’il ne veut pas comprendre c’est que je n’aime pas son caractère de cochon, en plus de ça, un vrai macho envers les femmes… Quand sa main touche ma poitrine, je lui tape dessus et mon visage se détend car sa m’a un peu offusqué, non mais, on ne me touche pas comme sa ! Juste au moment ou je le pense, Wood me colle à lui et continue à frôler mes lèvres, je me mords la lèvre inférieur en tentant de résister puis je force sur mes mains contre sa poitrine pour m’enlever de lui.

« Wood arrête… » Je le regarde et attends de voir ce qu’il va faire mais coller à lui je sais pas bouger énormément…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Mad MenLeave Me Alone

avatar

Mad Men ♣ Leave Me Alone
••••••


♦ Messages : 931
♦ Date d'inscription : 19/07/2010
♦ Age : 27




♦ WHO. I. AM. ? ♦
♦ Âge: 30 ans
♦ Groupe: I'am Mad !!!
♦ Relations:


MessageSujet: Re: Je ne te laisserai pas ici - Cameron M.   Dim 26 Sep - 23:18

Kendall ne voulait rien comprendre et elle ne comprendrait pas, elle est trop fermée, pas assez ouverte d'esprit et surtout elle n'est pas lui. Blackwood n'est peut être qu'une partie de Cameron, mais il est bien réel, il a son propre caractère, ça manière de bouger, de parler, il est en faite un Cameron différent, alors devoir être condamner à vivre cloitré dans un corps ou il n'a pas le contrôle c'est pas très drôle. La jeune femme trouvait tout de même qu'il avait fait une bonne action en tuant ce foutu obsède qui prenait un malin plaisir à le violer chaque fois qu'il le pouvait. Elle était même fier, vraiment, elle s'entend parler ? Fier qu'il ait tué un type ? Comment peut on être fier de la mort d'un homme. Wood n'a jamais eu de remord à le buter, il a même prit tout son temps pour qu'il sente la douleur dans chaque partie de son corps. Par la suite, il lui avait même fait bouffer ces entrailles, vous imaginez pas la boucherie que c'était dans l'église, les policiers en avaient des hauts le cœur. Bref, il n'avait fait que défendre le corps du petit garçon qui est aussi le sien. Et à présent il devrait l'abandonner, non car il a autant le droit de vivre que les autres.

-Non, je ne le laisserai pas ! J'ai le droit de vivre aussi, et c'est moi qui finirait pas avoir le contrôle ! lança t'il en ajoutant, je sais, je suis égoïste !!!

La seul chose qui intéresse le monstre c'est ça petite personne, le reste n'a aucune importance, c'est du superflus, des choses pour s'amuser, de la manipulation, du plaisir, c'est tout. A ce moment précis, il était d'ailleurs en train de jouer, en collant son docteur préféré. Il voulait voir si ces doutes étaient fondés et si elle craquait pour lui, enfin pour Cameron car elle n'aime pas Black. D'ailleurs, il ne l'aime pas plus, mais la manipuler c'est amusant et il ne dira jamais non au plaisir d'une fille. Elle lui résiste, c'était drôle et frustrant à la fois. Car si notre monstre déteste bien une chose c'est qu'on ne cède pas devant lui, ça l'énerve. Sauf que la, il ne peut pas s'énerver quand c'est une histoire de séduction, ce serait la porte ouverte pour faire fuir la belle et vu que ce n'est pas son but. Elle venait de retirer sa main qu'il avait placé non loin du bas de son dos, ho qu'elle avait l'air furax. Elle finit carrément par le pousser un peu mais pas assez pour qu'il se retrouve loin. A présent, il n'était plus collé contre elle.

-Arrête de t'offusquer si rapidement ! Je n'ai rien fais de mal poupée. N'ait pas peur, je ne te ferai jamais de mal...confia t'il en se rapprochant et en posant avec douceur sa main sur sa joue pour la rassurer.

En parlant de se rapprocher, il était de nouveau contre elle, et cette fois il avait bien l'intention de passer à l'attaque vu qu'elle ne céderait pas d'elle même. Ho oui, il a bien l'intention de ne plus simplement frôler ses lèvres, il a l'intention d'aller bien plus loin et de l'embrasser. C'est pour ça que son visage était de nouveau si proche du sien. A l'intérieur de lui, Cameron était en train de bouillir de rage, il ne voulait pas que Blackwood puisse voler un baiser à Kendall, il ne voulait pas qu'il la manipule ainsi. Ce qui est sur c'est que ça amusait le méchant garçon. Plus le maitre de ce corps grondait, plus il se rapprochait des lèvres du docteur. Ses lèvres n'étaient plus qu'à quelques millimètres, et bientôt elles caressèrent celle de la jeune femme en un début de baiser légèrement violent. Qui se transforma par la suite en un baiser beaucoup plus doux. Le malade écarquilla les yeux avant de les fermer et de savourer ce moment. Ses mains allant sur les hanches de la demoiselle. La stature de Blackwood qui se voulait imposante avait changée, elle était plus normale, de même que sa façon de respirer ou de bouger. La brutalité qui émanait de lui était devenue de la douceur. Son corps était contre celui de la jeune, se collant et se décolla au grès du baiser. Ses mains caressant avec douceur le dos et les cotes de la demoiselle. Cameron aurait voulu s'écarter mais il n'y arrivait pas, il était comme envouté par la jeune femme. Ce baiser était tellement attendu et tellement impossible qu'il ne voulait pas le gâcher. Pour la première fois, il pouvait être vraiment proche d'une personne sans avoir peur qu'on le sépare, ou qu'on le juge. Ses lèvres furent séparés quelques secondes de celle de la jeune femme le temps de reprendre sa respiration, mais cette simple attente était un supplice et ses lèvres cherchèrent rapidement celle de jeune femme. Soit Blackwood avait perdu le contrôle, soit c'était un coup monté de sa part. Mais peut importe, que ça soit l'un ou l'autre, il s'en fichait car ce qui comptait à ce moment, c'était bien qu'il puisse pour la première fois de sa vie aimer quelqu'un.

*.*.*.*.*.*.*.*.*.*

Because I got nowhere to run
And nowhere to hide
I'm running from the enemy inside
I'll fight for my life
Because I want to survive
This is the end of me
I am the enemy
(c) gif by Lilie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Kendall ∙
    N'a peur de rien


avatar

••••••


♦ Messages : 320
♦ Date d'inscription : 16/08/2010
♦ Age : 28




♦ WHO. I. AM. ? ♦
♦ Âge: 29 ans
♦ Groupe: humains
♦ Relations:


MessageSujet: Re: Je ne te laisserai pas ici - Cameron M.   Lun 27 Sep - 0:03

Je continue de regarder Black puis il me dit qu’il aura le contrôle sur Cameron dans se corps, bien sur, cela ne me va pas et le regard toujours fixé dans le sien, je réponds naturellement « Un pur égoïste, tu ne laisserais pas Cameron faire sa vie… » Se retiens de dire autre chose puis réfléchis un instant aux affaire qu’elle à dans la voiture, si elle à bien pris plusieurs seringue, plusieurs boîte de médicaments etc… Le regard toujours plonger dans le sien, ses gestes deviennent plus direct, il me regarde et s’offense de ne m’avoir encore rien fait, il me dit même qu’il ne me ferra jamais mal, je le regarde, c’est vrai qu’il n’a pas tord, pour le moment je n’ai jamais eu mal quand il était présent, bon, j’ai souvent évité des plateaux en inox ou quoi ou comme mais il ne m’a jamais toucher, mais je suppose que c’est Cameron à l’intérieur de lui qui l’en empêche car Black est un vrai tombeur avec les filles et je pense que personne ne lui résisterais sauf moi…

Sa main touchait ma joue, il se colla de nouveau à moi et bien sur je n’avais pas d’issu pour m’enfuir. Mais plus il se rapprochais, plus je me demandais ce qu’il allais m’arriver au moment ou, ses lèvres touchèrent les miennes avec un geste un peu violent qui passa à la douceur, mes yeux regardaient les siens puis il les ferma, je sentis qu’il ne voulais plus m’agripper comme il le fessait, je le trouvais étrange mais il me tenait comme un homme tient une femme pour l’embrasser normalement, il caressait mon dos, mes cotes, je me demandais si c’étais toujours Black ou si il y avais eue un changement de personnalité ?! Mais cette réflexion ne me fit pas reculer, j’aurai pu mais si c’est Cameron… Dois-je faire une fois confiance en Wood , lui donner une chance de croire qu’il peux être bon envers Cameron pour moi ? J’en sais rien mais je ne résiste plus, j’ai Cameron devant moi et même si s’est pas lui, je l’embrasse alors autant rendre le baiser et l’embrasser aussi, puis ses lèvres quitte les miennes quelque instant avant de revenir, je le laisse faire et passes mes bras autour de sa taille, une de mes mains remonte dans son dos et l’autre reste au niveau des reins. Je me sens un peu soulagé de voir, ou de croire que Cameron est la, dans sa tête et que je ne sois pas prise contre une brute. Je ferme mes yeux toujours en répondant au bisou et je savoure, c’est pas tout les jours que j’embrasse celui que j’aime ou que j’ai fais quoique se soit avec un homme, bisou ou plus, mais pour le moment, restons au bisou tendre et inoubliable car je sens que sa ne va pas durer longtemps.

Mes mains continues de lui caresser le dos, sur le moment même, j’oublie Wood et l’endroit où nous sommes, je pense plus à ses lèvres qu’au reste, à croire que cela fais tout oublier mais je reste quand même sur mes gardes car Wood pourrais revenir d’un coup et me sauter dessus comme un ravager… Alors, je préfère savourer avec défense que de me lâcher et de regretter par la suite… Je décolle mes lèvres puis je décide de savoir qui s’est réellement je réouvre les yeux et je le regarde « Cameron ? » Ma voix était interrogatrice, je voulais savoir si c'était lui ou si c'était Wood, alors qui ne tente rien n'a rien, moi j'ai tenter et j'espère ne pas me tromper...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Mad MenLeave Me Alone

avatar

Mad Men ♣ Leave Me Alone
••••••


♦ Messages : 931
♦ Date d'inscription : 19/07/2010
♦ Age : 27




♦ WHO. I. AM. ? ♦
♦ Âge: 30 ans
♦ Groupe: I'am Mad !!!
♦ Relations:


MessageSujet: Re: Je ne te laisserai pas ici - Cameron M.   Lun 27 Sep - 23:59

Oui, Blackwood est égoiste, il la toujours était et le sera toujours. Les autres ne compte pas pour lui, il est le seul, l'unique. Mais ça c'est lui qui le croit car il est loin d'être le seul et l'unique surtout dans le corps de Cameron. Il n'est qu'un autre, un simple alter ego qui se croit tout permis alors qu'il ne devrait pas. Tout permis au point de croire qu'il peut embrasser librement Kendall. Alors là non, c'était trop pour Cameron. Le monstre avait peut être baissé ses défenses volontairement pour que le maitre de ce corps puisse être conscient de ce qu'il faisait et ça le rendait fou furieux. Le jeune homme a toujours respecté le docteur Thompson, la seul personne qui le prend pas pour un fou furieux et qui accepte même ses deux alter ego, que ce soit Ellison ou Blackwood. Étrangement, il c'est toujours sentit bien avec elle, voir libre. Le précédent psy n'allait jamais très loin, il se content de le psychanalyser comme le font tout les psy. Elle c'était différent, elle cherchait a aller plus loin, à le comprendre et elle parlait même d'autre chose parfois n'ayant aucune rapport avec lui, sa maladie ou l'hôpital. Avec elle, il effleurait la liberté, et cela n'a pas de prix.

Le monstre était sur le point de gagner, d'embrasser Kendall, il avait à peine poser ses lèvres qu'il fut traverser d'une horrible douleur à la tête et disparu laissant place a Cameron. Il était surprit de se retrouver dans ce drôle de position, c'est à dire si prés de la jeune femme et surtout ses lèvres contre les siennes. Sa tête lui disait d'arrêter tout de suite, de reculer, mais il ne pouvait pas, ça faisait bien trop longtemps qu'il attendait se moment, alors il ne pouvait pas le laisser passer même s'il regretterait ça par la suite. Les sentiments qu'il éprouve pour la jolie demoiselle sont fort, mais sont t'ils réciproques ? C'est une chose qu'il ne sait pas, si une main doit par la suite s'abattre sur sa figure, il prend le risque. Bizarrement, elle ne le repoussait pas, elle répondait à son baiser se qui l'incitait à continuer. Ses mains ne voulaient plus quitter son corps. Quand les mains de la jeune femme firent de même que les siennes c'était comme si il était aux anges. Est-ce que ça voulait dire que c'était réciproque ou que la peur l'obligeait à faire de même croyant qu'il était toujours Blackwood ? Non, il n'avait pas le temps de penser à ça, tout ce qui lui importait c'était d'être perdu dans ces bras. Ce désir qu'il ressentait pour elle depuis si longtemps se faisait ressentir à un tel point que ses baisers devinrent bien plus intense. Ses mains abandonnèrent son dos pour monter à son visage et passer dans ses long cheveux. Il ne voulait plus la lâcher mais cet instant fut rompu quand le baiser prit fin et qu'elle demanda si c'était bien lui.

Est-ce qu'à ce moment précis tout s'écroulait parce qu'il réalisait ce qu'il venait de faire ? Un pas en arrière le fit reculer, son regard toujours sur elle, il ne savait pas quoi dire, ni quoi faire. Une terrible envie le tirailler de lui sauter dessus pour re-gouter à ses lèvres, mais non il ne devait pas.


-Désolé...je suis terriblement désolé, j'aurai pas dû...

Cameron ne savait plus vraiment ou se mettre, ce pas qu'il avait honte quoi que si, il avait honte de ce que Blackwood avait bien pût faire ou dire car il sait très bien que Wood n'est pas du genre à avoir sa langue dans sa poche. Il déglutit et finit par baiser les yeux pour regarder le sol. C'est aussi la première fois qu'il voyait qu'il ne portait plus le vêtement blanc de malade de l'hôpital mais un jean noir, une chemise noir et une veste. Il ne savait pas non plus qu'a l'intérieur de la veste se trouvait deux armes à feu que Wood avait subtiliser aux gardiens qu'il avait tuer. D'ailleurs que c'était t'il passait ? Ou se trouvait t'il ? Le dernier souvenir qu'il avait datait de l'accident du bus, sa tête ayant percuté le siège devant lui, et après plus rien, plus rien jusqu'à ce que Black décide ou perde le contrôle il y a quelque instant. Il releva la tête, mais ne regarda pas directement Kendall, car il avait encore bien trop envie de l'embrasser.

-Ou est-ce qu'on est ? Et que c'est t'il passé ?

*.*.*.*.*.*.*.*.*.*

Because I got nowhere to run
And nowhere to hide
I'm running from the enemy inside
I'll fight for my life
Because I want to survive
This is the end of me
I am the enemy
(c) gif by Lilie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Kendall ∙
    N'a peur de rien


avatar

••••••


♦ Messages : 320
♦ Date d'inscription : 16/08/2010
♦ Age : 28




♦ WHO. I. AM. ? ♦
♦ Âge: 29 ans
♦ Groupe: humains
♦ Relations:


MessageSujet: Re: Je ne te laisserai pas ici - Cameron M.   Mer 29 Sep - 21:14

Mes lèvres étaient toujours collées aux siennes, j’avais baissé ma garde à croire que c’étais Wood car la douceur qu’il avait m’étais complètement différente de la brutalité avec laquelle Wood me touchais. Mais cette question me tortillait le cerveau et quand je demande si c’est bien lui, tout s’arrête, il me regarde et recule d’un pas en arrière, sur le moment je le prends un peu mal…

« Je… Non ! Ce n’est pas grave, au contraire… » Dis-je un sourire gênée de moi-même car je devais sûrement viré au rouge dans le visage, j’étais un peu plus perdue que lui sur le moment même car vraiment, je n’ai pas réalisé ce que je viens d’arrêter. Je pince mes lèvres et je me tient un peu le front regrettant d'avoir parler, heureusement que nous sommes tout les deux et si je comprends bien, Wood n’est plus présent mais réellement Cameron, ce qui me soulage un peu car la brutalité de Wood me déplait et il le sais trop bien. Je regarde Cameron baissé la tête, je reprends mon gilet tomber à terre et je le frotte un peu car de la poussière c’est collé à lui, quoique comme j’ai dis, je le laisserai bien ici pour en faire un coussin pour les rats… Je regarde mon gilet et en deux secondes je prends la décision de le laisser la, je le lance dans un coin de la pièce et je l’oublie. Je regarde Cameron posé son regard sur moi et parler, je souris en coin.

« Nous sommes à Bodie, la bus pour t’emmener dans un autre hôpital à pris se chemin, moi je l’ai suivis, je ne tolérais pas qu’on t’emmène loin de New-York alors qu’on avait bien avancer ensemble… » Dis-je en souriant en coin et en avançant vers lui « … Et donc j’ai décidé de te suivre pour te ramener, seulement en arrivant ici, après seulement deux jours j’ai retrouver le bus, il y avais beaucoup de morts sauf toi, ce qui m’a étonnée et quand j’ai décide de partir à ta recherche, je t’ai trouver ici, tu étais là, à rien faire, mais ce n’était pas toi, c’était Wood et je peux dire que son accueil dans la ville n’as pas été facile. Tu l'as sûrement remarquer...» Un sourire se fit sur mes lèvres et je le regarde toujours « Ensuite, comment on sais retrouver l’un collé à l’autre, eh bien c'est un peu le hasard..» A mon tour de baissé la tête et de laisser tomber mon sourire, je repense à ce que Wood à dit, les « poupées », autres surnoms etc… les désirs de Wood était bien sympa, car grâce à lui je voyais un Cameron près à se lâcher mais non, ce n’étais pas lui mais Wood, un coureur de jupons près à tout avec les filles.

Puis je croise les bras car j’ai froid, le corps à corps était bien trop irréel pour que cela continue mais je ne peux pas obliger Cameron, c’est à lui de faire ce qu’il est bon de faire, quoique, tout les deux n’avions pas renoncer de suite au baiser. Je relève la tête et je garde un petit sourire en coin grâce à ma penser. Je décide de me retourner pour commencer à marcher, pour pouvoir sortir prendre l’air ou bien d’aller dans ma voiture le temps de réfléchir à ce qu’on pourrais faire dans la journée car Wood m’a dit que la nourriture et l’eau n’était pas importante mais je n’avais pas beaucoup manger et cela fait deux jours que je n’ai rien avaler..

« On devrais commencer à chercher à manger car je commence à avoir un peu faim, même si Wood m’a dit qu’il n’était pas important pour le moment, j’espère que tu m’aideras à chercher à manger car réellement, je commence à avoir faim. »
Dis-je en avançant, puis en regardant autour de nous, je m’arrête un moment et devant mon pied se trouve un rat mort entouré de plusieurs mouche, l’odeur puante venais sûrement de lui, je relève la tête et cale ma respiration car je ne peux rester devant cette chose en décomposition et la regarder pourrir. Je recule d’un pas et je reste près de Cameron, je souris bêtement pour na pas montrer ma peur et mon dégoût et je décide de rester près de lui. « Hum…. Je crois qu’on va attendre pour trouver à manger, ont es bien ici, non ? Tout les deux ? » *Enfin…* Pensais-je *Tout les quatre* car je suis sure que Wood et Ellison me regarde dans l’esprit de Cameron. Je le regarde et je n’ai qu’une envie, c’est de rester plongé dans son regard, dans ses yeux et de l’embrasser de nouveau. Cameron est mon idéal masculin, je ne trouverais pas un homme comme lui et l’abandonné à Wood ne me plait pas, en plus, je trouve que ses vêtements lui vont à merveille mais c’est Wood qui les à choisis, sa le rends classique et sexy à la fois. Je le regarde, j’ai envie de re goûter à ses lèvres mais, dois-je réellement y penser ? Devrais-je simplement arrêter d’envier quelque chose que je ne pourrais sûrement atteindre une deuxième fois… Ce serait dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Mad MenLeave Me Alone

avatar

Mad Men ♣ Leave Me Alone
••••••


♦ Messages : 931
♦ Date d'inscription : 19/07/2010
♦ Age : 27




♦ WHO. I. AM. ? ♦
♦ Âge: 30 ans
♦ Groupe: I'am Mad !!!
♦ Relations:


MessageSujet: Re: Je ne te laisserai pas ici - Cameron M.   Jeu 30 Sep - 21:38

Le baiser n'avait rien de déplaisant bien au contraire il était presque heureux, sauf que ça n'aurait jamais du se passer comme ça. Si jamais il n'aurait pas vaincu Blackwood c'est lui qui l'aurait embrassé et pas Cameron, et ça il ne pouvait pas le permettre. Le jeune homme sait très bien ce que pense le monstre du docteur, il ne l'aime pas, ho bien sûr il la trouve terriblement sexy et attirante, mais de là à avoir des sentiments c'est trop demandé. Et s'il s'intéresse a elle c'est dans l'unique but de faire rager Cam'. Et ça avait marché, dommage pour lui il avait reprit le contrôle et compte bien le garder le plus longtemps possible en ne se laissant pas aller à la colère ou un autre sentiment assez fort qui caractérise son mauvais alter ego. Ellison ne prend pas souvent le contrôle, du moins il a un peu plus peur de se montrer et il sait que Cameron à besoin de vivre lui aussi. Par contre, si quelqu'un monstre des bonbons, il y a de forte chance pour qu'il sorte de sa cachette, après tout ce n'est qu'un enfant et nous savons tous que les enfants aiment les bonbons, même si c'est mauvais pour leur dents. Maintenant que le vrai possesseur de se corps était là, il se trouvait un peu perdu. Il s'excusait pour ce qui venait de se passer, l'attitude de Wood qui avait dû être salace comme bien souvent et pour se baiser qui n'aurait jamais dû avoir lieu. Puis, il se demandait ou était t'il ? Et ce qui avait bien pût ce passer ? Son dernier souvenir se passe dans le bus juste après que celui ci et percuté un obstacle.

Kendall prit le soin d'expliquer au jeune homme se qu'elle savait. Comme par exemple le fait qu'il se trouve à Boddie, une lieu totalement inconnu pour lui, tellement qu'il ignore ou ça ce trouve sur une carte. Visiblement, elle le suivait depuis New York en voiture c'est pour ça qu'elle est également là. Mais pourquoi est-ce qu'elle le suivait ? Car elle ne voulait pas le laisser partir. Il est vrai qu'entre eux deux le courant passe plutôt bien, mais de la à le suivre jusqu'à l'autre bout du pays, il trouve ça étrange. Pourquoi fait t'elle ça ? Ce baiser avait vraiment une vrai signification ? Toutefois, il préféra ne rien dire pour l'instant et la laisser continuer. Le malade ne bougea pas quand elle se rapprocha, ses yeux fixèrent un endroit du mur pour ne pas la regarder elle car c'est une chose qui le ferait surement flancher. Deux jours c'étaient écoulés depuis son arrivé, whaou deux jours sans avoir le contrôle c'est loin d'être bon signe pour lui. Les passagers du bus ou du moins une partie serait même mort. Cameron déglutit, est-ce que c'est son œuvre, s'il en est le seul survivant ? Même si c'est l'œuvre de Blackwood, ça reste quand même lui, avoir tuer le prêtre et son père ça n'a pas était facile à accepter, mais d'autre meurtre, stop ! Là ça devient trop. Malgré tout, il n'avait pas envie de revenir à l'hôpital car le traitement serait encore plus costaud, l'idée d'être un légume ne l'enchante pas plus que ça.


-Tu as fais tout ce chemin seulement pour me ramener ? Je suis pas sur d'avoir envie de retourner la bas. Je sais que je devrai être enfermé car je suis dangereux, mais j'en peux plus, c'est pas une vie. J'ai pas d'amis, j'ai pas le droit de me promener dehors, je peux rien faire, mon quotidien se résume à être enfermé dans une chambre et drogué. Mais seul moment de liberté c'est quand je te parle, expliqua t'il en regardant le sol. Je veux pas revivre ça ! Depuis que je suis môme je suis enfermé, est-ce que c'est mal de pas vouloir y retourner et gouter au chose de la vie ? s'interrogea t'il.

Cameron fit un pas en arrière et se retourna pour retourner vers la table. Sa place est enfermé dans un chambre d'hôpital, il le sait bien car il ne pourra jamais être guérit. Sauf qu'il ne veut plus être enfermé, ça vie la bas ne ressemble à rien, il préférerait mourir, oui la mort à l'air bien plus tentante et libératrice qu'une vie dans une chambre capitonné. Est-ce que voulu changer de sujet en lui disant qu'elle avait faim, il n'en savait rien. Bien sur, il l'aiderait à trouver à manger. Enfin c'est qu'il aurait fait si elle n'aurait pas changé d'avis. Visiblement le rat pourrissant sur le sol lui avait coupée la faim. Un sourire amusé traversa son visage, sourire qui se figea brutalement quand il croisa le regard de Kendall. C'est fou ce qu'elle est belle. Il était littéralement en train de la dévorer du regard tout comme elle le faisait. L'envie et le désir devait certainement ce lire dans ses yeux, il voulait regarder ailleurs mais n'y parvint pas.


-S'il te plait, ne me regarde pas comme ça ! articula t'il.

Si elle continue à le regarder comme ça, il risquait fort de ne plus pouvoir lui résister. Cameron voulait vraiment détacher son regard, mais il n'y arrivait pas. Sa respiration lui paraissait plus difficile, quelque chose lui donnait même l'impression d'entendre son cœur battre bien plus fort que d'habitude. Sa bouche s'ouvrit mais aucun son n'en sortit et il la referma presque aussitôt.

*.*.*.*.*.*.*.*.*.*

Because I got nowhere to run
And nowhere to hide
I'm running from the enemy inside
I'll fight for my life
Because I want to survive
This is the end of me
I am the enemy
(c) gif by Lilie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Kendall ∙
    N'a peur de rien


avatar

••••••


♦ Messages : 320
♦ Date d'inscription : 16/08/2010
♦ Age : 28




♦ WHO. I. AM. ? ♦
♦ Âge: 29 ans
♦ Groupe: humains
♦ Relations:


MessageSujet: Re: Je ne te laisserai pas ici - Cameron M.   Jeu 30 Sep - 22:28

Je regarde Cameron et joue avec mes doigts sur mes bras, en le regardant faire, dire, j’avais l’impression de le décevoir quelque part… Je voyais bien qu’il ne voulais pas me regarder, avais-je fais quelque chose de mal ? Je le regarde de nouveau puis après lui avoir dis que j’avais passé deux jours ici avant de le trouver, il me dit exactement la même chose que Wood, je me gratte un peu le front et je le regarde et d’une voix un peu plus forte mais sans être trop forte je lui dit bien gentiment « Cameron, je sais que tu veux rester ici, Wood me la répéter mais tu n’es pas encore apte à garder ton caractère, le tient. Si tu reviens à New-York, qui te dis que c’est pour réellement te ramener à l’hôpital ? N’oublie pas que j’habite New-York et quoiqu’il puisse arrivé, j’aurai pu te laisser chez moi le temps que j’aille au travaille ou bien tu aurais été te promener, mais c’est dangereux quand Wood sors ou quand Ellison fais son apparition pour un jouet ou des bonbons, car tu serais tenter à aller dans tout les magasins de la ville et j’en passe… » Je parlais toujours calmement, j’avais un peu peur de l’avoir « brutalisé » dans ma façon de parler, même si s’est ce que je pense. Puis je repense à ce qu’il dit et reprend « Je ne te renfermerai pas… De toute façon, on est coincé ici, je ne sais pas quand l’on repartira Cameron. »

J’avance près de lui et je le regarde de nouveau. Il va près de la table qui tient encore debout malgré l’état de la pièce ou l’on est. Je le regarde puis je décide de partir mais mon regard sur le rat me dégoute et m’empêche d’avoir faim… Je tousse un peu et je m’appuie sur un mur, à le regarder, il à toujours la tête baissé, j’ai vraiment l’impression d’avoir fait quelque chose de mal, mais je ne sais pas quoi, le pire c’est qu’ici ce n’est pas comme à l’hôpital, lorsque le patient ne dis plus rien eh bien on sors prendre un café le temps de reprendre ses esprits pour reparler à nouveau, mais la, entre le rat pourrie et le mur, il y à Cameron que je ne peux laisser ici, dans cette pièce, même si malgré tout, si Wood sors et prends la place de son esprit, il pourrais se débrouiller seul et cuire par exemple les corps des gens dans le bus pour s’en faire des brochettes de viandes… Mon dégoût pour le rat lui as fais relevé la tête et sourire, ce qui me décrocha un sourire aussi puis je m’approchais de lui pour ne pas être trop à l’écart et je le regarde toujours en pensant à notre baiser qui pourrait être oublier..

Il me demande de ne pas le regarder comme sa, dois-je comprendre qu’il regrette déjà ou qu’il n’en avais pas envie et qu’il en veux à Wood ? Je suppose… Je détourne le regard et je trouve une pièce de monnaie à terre, ma curiosité fais que je m’abaisse et je la ramasse, je l’essuie avec ma blouse et je la garde en poche. Je décide de m’asseoir à coté de lui sur la table, de m’y mettre dans le fond et de coller mon dos au mur, je colle ma tête au mur et je ramène mes jambes vers moi. « Désolé… Je ne voulais pas » Au départ, je ne voulais pas m’excuser mais comment ne pas résister à son charme et son regard. Enfin, pour ne pas y penser je ferme les yeux et je pense à prendre une bonne douche, car j’en avais réellement envie et cela me manquais ! Je réouvre les yeux et je le regarde, il me regarde toujours mais aucun son ne sors de sa bouche, je souris puis j’étends mes jambes et je décide de me remettre à coté de lui, de ne pas me collé car je sais pas réellement ce qu’il pense puis je lâche « Cameron, avec moi tu auras toute la liberté que tu veux, et même si l’on reste coincé dans cette ville, je te le promet. »

Mes paroles sont sincères, franche. Si il ne me crois pas alors tant pis mais une parole reste une parole. Je le regarde de nouveau dans les yeux. « J’arrive pas à défaire mon regard du tiens Cameron, désolé » Je retire mon regard, baisse la tête et souris bêtement en pensant que j’agis comme une idiote ou une petite fille… Je redresse ma tête et je regarde devant moi. Le froid est toujours présent, la pluie et l’orage aussi, il fait sombre, j’ai pas peur d’être en sa compagnie mais quelque chose me manque… Ce n’est pas la faim, ni la soif mais plutôt la complicité qu’on à entre nous, ici sa à l’air tendu, pas comme quand on est à l’hôpital, dans une pièce lumineuse ou l’on discute de ce qu’il y à dehors etc… Mais tendu à cause du baiser.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Mad MenLeave Me Alone

avatar

Mad Men ♣ Leave Me Alone
••••••


♦ Messages : 931
♦ Date d'inscription : 19/07/2010
♦ Age : 27




♦ WHO. I. AM. ? ♦
♦ Âge: 30 ans
♦ Groupe: I'am Mad !!!
♦ Relations:


MessageSujet: Re: Je ne te laisserai pas ici - Cameron M.   Sam 2 Oct - 23:35

Alors comme ça Blackwood aussi ne veut pas être ré-enfermé. Quoi que ce n'est pas nouveau, déjà quand il était à l'hôpital, il affichait clairement son envie de liberté en forçant parfois le passage vers la sortie mais il était toujours arrêté avant. Cameron, lui tout ce qu'il demande, c'est un semblant de vie normal. Un peu de liberté ne lui ferait pas de mal, il aimerait aller dehors librement sans avoir une escorte de gros bras armés de piqure et autres médicaments capable de l'assommer si besoin. En faite, s'il le pourrait il voudrait être normal. Avoir un foyer, des amis, un boulot, une voiture, regarder les matchs de baseball à la télévision avec une bonne bière à la main, et même acheter une place hors de prix pour assister à la final du Superbowl. Ho qu'il aimerait tout ça, une vie normal, mais c'est un rêve impossible. Jamais il ne sera seul. Ellison sera toujours là, à montrer le bout de son nez quand il a envie d'être curieux et Blackwood viendra toujours semer la zizanie autour de lui car il aime faire ça. Et lui, il est là, au milieu des deux, à ce demander qui il est, pourquoi il est toujours là. Qu'a t'il bien pu faire de mal pour qu'on le punisse d'une manière si injuste ? Pourquoi c'est lui que ce prêtre avait décidé de violer ? Pourquoi il est nait dans une famille à ce point à cheval sur la religion ? Pourquoi il a dû hériter d'un père qui le battait à coup de ceinture quand il n'était pas content ou qu'il blasphémait ? Tant de pourquoi, sans avoir la moindre réponse. Il soupira et baissa la tête un peu triste, personne ne pouvait rien pour lui et il comprenait bien qu'il n'avait pas ça place dans ce monde.

-Tu sais quel est mon plus grand rêve, Kendall ? demanda t'il. C'est celui de n'être jamais venu au monde !

Pas de lui, pas de douleur. Oui, la monde se serait aussi tellement mieux porté sans un schizophrène de son genre. Enfin, maintenant ça va être un peu difficile de ne pas être né. La seule chose qui pourrait régler ça c'est la mort. Mais d'un autre coté, il n'a pas envie de mourir, car il a des choses à voir encore et même si il a perdu espoir, une petite flamme résiste et brule encore au fond de lui. Une flamme d'espoir qui lui dit qu'il pourrait peut être s'en sortir un jour.

Il vit la jeune femme s'assoir à coté de lui sur la table, sauf qu'elle se cala contre le mur au fond. Il ne la regarda pas plus, il avait justement demandé à ce qu'elle ne le regarde pas de cette façon. Elle s'excusa mais elle n'avait pas à le faire ce n'était pas grave. Lui aussi l'avait regardé, détacher ses yeux des siens avait même était très difficile. Pour toute réponse, il haussa simplement les épaules, elle pouvait les voir de là ou elle se trouvait. Elle comprendrait que ce n'était pas grave. Puis elle revient et prit place sur le devant de la table. Le malade ne put s'empêcher de tourner la tête pour la regarder. Elle disait qu'il aurait la liberté qu'il veut avec elle, mais il n'en était pas si sur.


-Si tu le dis...acheva t'il sans en être trop convaincu, tout en regardant le sol.

Sa tête se tourna de nouveau vers le docteur, ses yeux fixant les siens. Ho qu'il était beau et qu'elle était belle. Jamais il n'avait vu pareille beauté. Elle aussi avait du mal à ne pas le regarder. A choix fois qu'il parvenait à détacher son regard d'elle, la seconde d'après il se trouvait de nouveau braquait sur elle comme si c'était un aimant. Cette attirance était étrange, mais d'un coté il ne pouvait absolument pas y résister. Ses yeux restèrent plongé dans ceux de la jeune femme cette fois ci. Il fit bien quelques efforts pour arrêter mais ça ne marcha pas. Elle était à la fois si proche et si loin de lui que s'en était une véritable torture. Était t'il aussi proche d'elle il y a une poignet de secondes ? Il ne saurait le dire. Ce qui est certain c'est qu'il est à coté d'elle maintenant, ses yeux bleus toujours plongeaient dans les siens. Le silence était roi dans la pièce, seul leur respiration venait troubler ce calme pesant. C'était une nouvelle impression ou il était encore plus proche d'elle cette fois ci ? C'est fou ce qu'elle était prés, si prés qu'il avait à présent l'impression de sentir son souffle caresser son visage. Ce n'était peut être pas une impression en faite. Ce le fut encore moins quand ses lèvres caressèrent pour la deuxième fois en pas longtemps les lèvres de la jeune femme. Ce fut comme un puissant poison, un poison addictif comme il n'en existe aucun autre dans ce monde. Maintenant que ses lèvres goutaient les siennes il ne pouvait plus s'en séparer. Nan c'était trop dur, c'était comme une drogue, tellement puissante dont les effets étaient tellement nouveau. Son baiser se fut plus intense, plus le désir grandissait. Une de ses mains c'était comme par magie retrouvé à caresser le visage de la jeune femme.

*.*.*.*.*.*.*.*.*.*

Because I got nowhere to run
And nowhere to hide
I'm running from the enemy inside
I'll fight for my life
Because I want to survive
This is the end of me
I am the enemy
(c) gif by Lilie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Kendall ∙
    N'a peur de rien


avatar

••••••


♦ Messages : 320
♦ Date d'inscription : 16/08/2010
♦ Age : 28




♦ WHO. I. AM. ? ♦
♦ Âge: 29 ans
♦ Groupe: humains
♦ Relations:


MessageSujet: Re: Je ne te laisserai pas ici - Cameron M.   Dim 3 Oct - 21:52

Ses paroles furent un peu comme un poignard dans le cœur pour moi mais il avait raison de dire sa pour ne pas avoir vécu ce qu’il à vécu, malheureusement, je ne peux pas trop le juger sur cette affirmation car je ne peux pas lui faire nier ce qu’il à vécu. Mon regard se pose sur lui, je grimace légèrement et je ne sais pas trop quoi dire. Tout le monde pense ça un jour de sa vie, qui n’a jamais souhaité ne jamais être venu au monde ?! Même moi dans les moments difficile j’ai toujours voulus partir ou souhaité ne jamais être née, mais on ne choisis pas sa vie, le destin fais parfois l’enfer de notre monde et je le comprends. Je regarde le mur devant moi, j’ai l’impression d’être une patiente de cette ville… Il n’y à rien, l’endroit ou nous sommes pue, la pluie et l’orage ne cesse de faire du bruit et le silence est parfois lourd. Je me rapproche de Cameron puis mon regard se pose sur lui et je dis enfin « Tu as raison de dire sa, mais maintenant tu es libre, tu veux toujours souhaité ne pas être né ? Ne perds pas espoir Cameron, je suis la pour toi.» En réalité, je ne savais pas quoi répondre, je trouve ma réponse médiocre car vraiment, si il l’a souhaité c’est qu’il le pense encore, mais je ne peux pas le laisser penser sa, je ferrai tout pour qu’il soit heureux même à Bodie.

Je continue d’avoir froid, se sale temps n’arrange rien et il n’y à rien pour se réchauffer non plus ici, sauf se collé l’un à l’autre mais bon… Penser aussi qu’on commence à se rapprocher. Etant collé au mur je lui parle pour ne pas que notre conversation ainsi que notre situation devienne un ennuie, il me répond « Si tu le dis » Je n’aime pas cette réponse, il me sous estime « Bien sûr que je le dis Cameron, parce qu’en y pensant bien, je remarque que tu as besoin d’énormément de soutiens, mais pas d’une personne de l’hôpital mais de quelqu’un proche de toi, d’avoir un moral d’acier et d’être au top. Moi je suis la et jamais je ne te laisserai tomber. » Je ne sais pas si mes paroles le rassures mais en tout cas, si on me dirait sa, j’y croirais. Un moment, je reviens vers lui, car sa m’énerve de le voir tout seul, après quelque instant que je le regarde, je le vois se rapprocher, son souffle vient ricocher sur mon visage et doucement il dépose ses lèvres sur les miennes, je le regarde dans les yeux et réponds à son baiser, une de ses mains vient caresser mon visage, je le regarde toujours puis je dépose mes lèvres une deuxième fois sur les siennes et continue, je décide de fermer les yeux pour que se soit plus intense et pose une main près de lui pour prendre appuie, avec l’autre main, je la dépose dans sa nuque et continue de l’embrasser mais je veux tenter de l’embrasser langoureusement, alors je demande l’accès avec ma langue, mes pulsions de cœur batte vite et j’ai une envie folle de continuer de l’embrasser jusque tard la nuit.

Quand je repense à mes relations passé, aucun n’était si intense que ce baiser, comme si j’en avais toujours rêver, que se soit à l’hôpital ou pas… Aucun homme ne lui arrive à la cheville… Rien que son toucher avec sa mains me donne des frissons, je suis , enfin, je pense être amoureuse de Cameron… C’est surement trop voyant et voilà pourquoi les autres ont décidé de l’éloigner de moi, mais jamais je ne le laisserai aller dans les bras d’un autre médecin, fille ou garçon. C’est MON Cameron, mon patient, ma vie. Car oui, c’est à lui que je consacre beaucoup de mes journées, mes soirées quelques fois quand sa se passe mal en cellule, mes secrets, mes envies, ma passion, avec lui je parle de tout et rien, pour moi il n’est pas différent des autres à cause de sa Schizophrénie, non, au contraire, c’est un être humain au bon cœur et qui mérite de vivre normalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Mad MenLeave Me Alone

avatar

Mad Men ♣ Leave Me Alone
••••••


♦ Messages : 931
♦ Date d'inscription : 19/07/2010
♦ Age : 27




♦ WHO. I. AM. ? ♦
♦ Âge: 30 ans
♦ Groupe: I'am Mad !!!
♦ Relations:


MessageSujet: Re: Je ne te laisserai pas ici - Cameron M.   Mar 5 Oct - 21:32

Ne pas perdre espoir, c'est si facile à dire, mais tellement moins à faire. L'espoir ça fait bien longtemps qu'elle l'a quittée. Ou était l'espoir quand il voulait que le Prêtre arrête ce qu'il lui faisait subir ? Ou était l'espoir quand son père le battait à coup de ceinturon ? Ou était l'espoir quand il a perdu les pédales ? Peut t'il vraiment prétendre encore à pouvoir espérer quelque chose des gens ou de ce monde ? Non, il n'y croit plus, tout ça c'est de la connerie, et on pourra lui dire ce qu'on veut, il ne changera pas d'avis. Surtout qu'il est aussi têtu qu'une mule. En plus de ça, il sait très bien que son cas ne s'arrangera jamais même avec les traitements de cheval qu'on lui donne. Bien sur, ça va le rendre normal un moment, aucune présence de Blackwood ou d'Ellison, mais quand les médicaments cesse de faire effet, tout redevient comme avant. En plus de ça, leur "super" médicament on tendance à endormir et à faire de vous des sortes de légume pas frais, alors si c'est pour être allongé dans un lit tout le temps et bavé sur le bavoir qu'on lui mettrait autour du cou...non merci. Plutôt mourir que vivre ce genre de vie humiliante plus longtemps. Les médecins ne s'en rendent pas compte, mais pour un homme sain d'esprit, même fou, c'est dur de se retrouver enfermer de la sorte. Cameron à tout ses capacités intellectuelle, il pense, il réfléchit, il rêve, tout. Alors que croit t'il que ça lui fait comme effet d'être dans une camisole ?

Kendall voulait l'aider, c'est ce qu'elle veut faire depuis le début, et par tout les moyens. Mais comme les autres, elle ne peut pas le laisser se promener dehors comme le petit Chaperon Rouge au risque qu'il se transforme en grand méchant loup. La jeune femme disait quand même ne pas vouloir le laisser tomber, c'est bien la première personne à dire ça. Cam' se demande si elle se rend compte de ce qu'elle fait, après tout c'est un fou, un schizophrène dangereux qui a déjà tué plusieurs personnes. Étrange...ça ne lui fait pas peur, ho peut être qu'elle aussi elle possède un sacré grain de folie. Cette pensée l'amusa et le fit presque sourire, mais il fit son possible pour rester neutre. Il ne manquerait plus que ça, qu'il prenne sa psy pour une folle. Quoi que ça pourrait arriver, à force d'écouter les problèmes des autres à longueur de journée, il y a de quoi devenir cinglé à la fin. Miss Thompson à la chance de se voir épargner les problèmes du style "mon mari ma trompé avec sa "putain de connasse" de secrétaire" ou "Mon patron ne veut pas m'augmenter", "je me fais harceler par mon collègue de travaille, vous rendez vous compte vendredi dernier il m'a mit une main aux fesses, et le pire c'est que ça ma excitée !!!". Oui, finalement c'est peut être mieux d'avoir à faire à des fous qui le plus souvent ce contente de ne rien dire ou de se pencher d'avant en arrière en répétant la même chose.

Quand, il vit les yeux de la jeune femme, il fut comme hypnotisé. Avec la volonté qu'il mettait, il ne parvenait pas à regarder ailleurs. Bien au contraire, il était inéluctablement attiré vers elle, toujours plus près, encore plus près, tellement prés... C'est à peine s'il se rendait compte que son visage n'était qu'à quelques centimètres du sien, et ce fut la même chose quand ses lèvres caressèrent les siennes dans un nouveau baiser. Le jeune homme ignorait comment il avait pu trouver la force de l'embrasser, en faite ça c'était fait comme ça, sans même qu'il le veuille, à moins qu'au contraire, il le voulait tellement qu'il ne s'en est pas rendu compte. Le plus étonnant dans tout ça c'est que la jeune femme ne le repoussait pas, elle avait même l'air d'apprécier ce baiser. Quelqu'un pouvait donc vraiment vouloir recevoir un baiser de la part d'un fou ? Il faut croire que oui. La jeune femme était entièrement consentante, elle avait même l'air d'en vouloir plus. L'une de ces mains se posa dans son cou ce qui eut pour effet de le faire frissonner. Cette sensation qu'il l'envahissait était nouvelle mais tellement agréable. Son corps semblait monter en température, la pièce froide devenant une pièce très chaude tout à coup. Son cœur battait plus vite, il le sentait dans sa poitrine. Le désirs et l'envie venait de prendre possession de son corps, ses baisers ce voulaient bien plus passionnés. Ses mains se mirent à courir sur le corps de la jeune femme, glissant lentement de ces cheveux, jusqu'à son dos afin de caresser sensuellement ces cuisses. Sa bouche quitta celle de la délicieuse jeune femme pour se retrouver sur son cou. Sa peau était tellement douce et son odeur si enivrante qu'il ne pourrait jamais s'arrêter. Une de ses mains vint se balader sous son haut, frôlant habillement la peau de son dos toujours aussi douce. Ses lèvres retrouvèrent celle de la jeune femme pour s'unir de nouveau en un baiser des plus sulfureux. Son corps était toujours plus prés de celui de Kendall, mais pas assez. Alors il se recula un peu sur la table, et attrapa sa partenaire avec douceur et fermeté pour qu'elle se retrouve assise à cheval sur lui, face à lui, ces genoux de part et d'autre de son corps appuyé sur la vieille table. Leur corps était maintenant l'un contre l'autre se qui rendait ce moment encore plus intense et intime.

*.*.*.*.*.*.*.*.*.*

Because I got nowhere to run
And nowhere to hide
I'm running from the enemy inside
I'll fight for my life
Because I want to survive
This is the end of me
I am the enemy
(c) gif by Lilie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Kendall ∙
    N'a peur de rien


avatar

••••••


♦ Messages : 320
♦ Date d'inscription : 16/08/2010
♦ Age : 28




♦ WHO. I. AM. ? ♦
♦ Âge: 29 ans
♦ Groupe: humains
♦ Relations:


MessageSujet: Re: Je ne te laisserai pas ici - Cameron M.   Mer 6 Oct - 19:21

Être collé à lui c’est un peu comme se sentir bien, c’est sûrement bête à dire alors qu’il à trois personnalité différente, mais j’aime quand Cameron est la, avec lui il y à de la discussion, pas comme avec certains patient qui ne pense cas ranger les serviettes une à une en les comptants, et qu’il ne faut surtout pas les déranger ou bien certains grand fou, qui casse tout se qu’il y à dans leur cellule et qui empoigne les médecins ou les gardiens quand ils viennent leurs apporté médicament ou nourriture. J’ai déjà eue des avances de certains patient, des anciens alcoolique devenu accrocs à certaines substance dans d’autres bâtiment, mais aussi avec des femmes autiste, qui se balançais d’avant en arrière et qui retienne chaque fais et geste qu’on fais quand on donne leurs médicament, pour sortir certaines s’inventerai des liens de parenté avec nous, les médecins. Et puis, j’ai rencontré Cameron, au départ, difficile à déchiffré puis j’ai connus Ellison, un jeune caractère très réserver mais curieux quand on lui amène un sachet de bonbon ou quand on joue avec un sachet, il vient sans parler puis se remet dans son coin, c’est très difficile de parler avec lui. Quant à Blackwood, pas évident de discuter avec lui, si une jolie fille lui parle, il ferra tout pour la séduire, mais à l’hôpital ce n’est pas évident, mais quand on lui envois une dame plus âgée, il n’est pas content et sachant que cette dame lui refusera ses avances, il l’enverra bouler, c’est jamais évident avec Wood de savoir quoi faire sauf garder son calme. Mais bon, j’ai toujours refusé et puis c’était plus facile de fuir à l’hôpital qu’ici.

Effectivement, ici nous sommes à Bodie, une ville paumée qui borne les routes, la où il n’y à pas de vie et le pire dans tout sa, la où la sortie est interdite… A mon arrivé j’ai passé deux jours à chercher Cameron, je n’ai pas perdue espoir, puis un matin d’orage, aujourd’hui, j’ai décidé de chercher le bus ou Cameron était et quand je l’ai trouver, c’était Blackwood qui était seul, ici… Notre rencontre n’était pas celle à laquelle je m’attendais mais j’étais avec lui et je pouvais pas faire demi tour et partir car Blackwood est Cameron. Avant d’en arriver à cette position, j’avais peur de Blackwood et j’essayais de ne pas lui montrer. Je ne voulais pas fuir mais je ne voulais pas montrer que j’avais peur. Surtout quand celui-ci m’a plaqué contre le mur et en s’approchant il m’a embrassé, peut-être était-ce plus fort que lui sachant que je voulais lui résister mais avec ses avances et ma réponse pour Cameron et mes sentiments… Il avait compris. Quand il m’a embrassé, sa brutalité sais changer en douceur et j’ai compris que Cameron était la, car Blackwood aurai continuer avec brutalité et Ellison n’aurai même pas suivis. Puis on à continuer le baiser jusqu’à ce que je lui demande si c’était lui…

Maintenant que nous sommes tout les deux sur la table, nous regardant puis nous rapprochant. Une fois proche, ses mains parcours mon corps sensuellement et cela ne me gêne pas, c’est vrai que je devrais le repousser, après tout c’est mon patient mais ici on est plus à New York et mes sentiments pour Cameron viennent de grandir encore plus. Ses lèvres lâchèrent les miennes pour parcourir mon cou, je le laissais faire et pour ne pas regarder la pièce lugubre et grise, je ferme les yeux. Ses mains remontèrent dans mon dos mais sous mon haut, cela me fit frissonner car j’avais froid et ses mains son chaude, je le laisse continuer puis ses lèvres revienne au mienne et recommence à m’embrasser, je répond à son baiser et l’embrasse sensuellement. Puis il se recule, je me demande pourquoi mais ses mains répondent assez vite pour lui, il me pris en douceur pour me placer à cheval sur ses genoux, mes genoux contre la table et son visage face à moi, je place mes bras autour de sa nuque en le regardant dans les yeux puis je recommence à l’embrasser et je passe mes mains sous sa blouse, nos deux corps son proche, cela ne me dérange pas. Je lui caresse le dos et je remonte doucement, je continue de l’embrasser puis je ferme les yeux quelque instants. Mon corps se réchauffe peu à peu et mon corps frissonne, je le regarde de nouveau je passe mes mains sur son torse, bien que la position est agréable, la table est assez grande pour que je le fasse se coucher sur la table et je m’appuie dessus, elle grince un peu mais reste solide pour qu’on puisse rester dessus, je mets mes mains en appuie à coté de son visage et je continue à l’embrasser sensuellement à rester coller à lui mais sur les genoux, ma poitrine se frotte à lui et j’appuie mes coudes sur la vieille table pour continuer à l’embrasser et à mon tour, je vais lui embrasser le cou en lui donnant des petits baiser puis je remonte à son menton puis ses lèvres de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Mad MenLeave Me Alone

avatar

Mad Men ♣ Leave Me Alone
••••••


♦ Messages : 931
♦ Date d'inscription : 19/07/2010
♦ Age : 27




♦ WHO. I. AM. ? ♦
♦ Âge: 30 ans
♦ Groupe: I'am Mad !!!
♦ Relations:


MessageSujet: Re: Je ne te laisserai pas ici - Cameron M.   Jeu 7 Oct - 22:33

La folie devait vraiment s'être emparé de lui pour qu'il embrasse Kendall de lui même. Il ne niera pas qu'il a longtemps voulu le faire, mais qu'il n'a jamais osé à cause de son statut de patient et elle de médecin. En plus, il n'était pas sur qu'elle accepte qu'un patient en plus schizophrène l'embrasse. Certes, ils s'entendaient bien, mais cette bonne entente ne veut pas forcément dire que leurs sentiments sont réciproque. Et jamais, il ne forcerait quelqu'un à l'aimer, même si au fond il savait que d'être ça serait un très grand changement pour lui. Car jusqu'à maintenant personne ne l'à aimé, on l'a toujours détesté pour ce qu'il est, c'est à dire un fou, un homme croisé avec un monstre capable de dérailler à chaque instant sans qu'on si attende. Tout ce qu'il espérait à se moment précis c'est que ni Ellison, ni Blackwood ne vienne troubler cette instant. Oui, ça l'embêterait beaucoup de laisser sa place alors qu'il a enfin la chance de se montrer tel qu'il est vraiment et d'apprécier un moment comme il en a toujours rêvé.

Les femmes ont toujours été réservé à Wood, Cameron a même finit par croire que son alter égo est un vrai chaud lapin. Pour le monstre, les femmes ne sont que des objets facilement utilisable et jetable après utilisation tel un préservatif. Enfin, si c'était un bon coup, il ne dira jamais non à une autre partie de jambe en l'air vous pouvez en être certain. Blackwood est tellement malin, est tellement bon séducteur que plusieurs infirmières avaient succombé à son charme à l'hôpital. Bon le plus souvent, le placard à balais leur servait de chambre, ou les toilettes, et c'est la qu'il se disait que c'est fou tout ce qu'on peut faire dans un placard à balais ou dans les toilettes. C'était même plus amusant de faire ça dans ces drôles d'endroit plutôt quand dans une chambre sur un lit bien confortable. Le seul problème c'était après, quand elles croisaient Cameron, elle avait ce petit sourire coquin qui voulait tout dire. Parfois c'était limite si elles ne sautaient pas sur lui pour le conduire dans le placard afin de recommencer l'expérience "Blackwood", sauf que la c'était pas lui... Ho, parfois c'était pas marrant l'hôpital !!!

Loin de New York, il n'a plus à se soucier de ces infirmières qui ne sont plus qu'un lointain mauvais souvenir. A présent, il peut penser entièrement à la seul personne qui lui est le plus cher au monde et qu'il affectionne : Kendall. Il aurait du se douter que se retrouver tout seul avec elle, loin du cadre hospitalier allait le faire succomber à la douce tentation de gouter à ces lèvres. Tentation encore plus grande quand on sait que Wood à fait le test juste avant. C'était plus fort que lui, la tentation était bien trop tentante. On comprend pourquoi Eve a mangée la pomme. Ses lèvres sur les siennes, tout ce qui c'était passé jusque là n'avait plus la moindre importance. La seul chose qui importait c'était la jeune femme. Ce moment était encore bien meilleur qu'il ne l'aurait imaginé, surtout qu'elle répondait au baiser avec autant d'envie. Ceci ne faisait qu'attiser son désir brulant, son corps entier frémissait d'envie. Chaque caresse sur sa peau, chaque baiser le rendait complétement fou d'elle. A un telle point qu'il décida de la mettre à cheval sur elle, pour être encore plus proche. Cette fois ci, ce fut au tour de la jolie demoiselle, elle l'obligea à s'allonger, ce qu'il fit sans la moindre résistance du moment que ces lèvres n'étaient pas trop loin des siennes. Le corps de la jeune femme était encore plus proche du sien, au rythme de leur baiser, celui ci se collait, et se décollait. Sa poitrine frôlait lentement son torse, c'était une sensation terriblement envoutante et excitante. Un tremblement de désir envahie son corps et le poussa à l'embrasser plus langoureusement. Sa main gauche était posée sur le dos de Kendall, tandis que la droite glissait avec douceur un peu plus bas pour trouver sa place sur ses fesses. Les baisers qu'elle lui fit dans le cou eurent un effet dévastateur sur son self contrôle, et quand elle revint pour embrasser ses lèvres le baiser fut légèrement plus sauvage. Une étonnante envie lui ordonna de passer sous haut qu'il remonta doucement pour dévoiler la peau de sa partenaire. S'il l'aurait pu, il l'aurait déchiré, mais il avait encore un minimum de contrôle sur lui même pour ne pas faire ça. Le T-shirt de la jeune femme risquait fort de quitter ces épaules d'ici très peu de temps...

*.*.*.*.*.*.*.*.*.*

Because I got nowhere to run
And nowhere to hide
I'm running from the enemy inside
I'll fight for my life
Because I want to survive
This is the end of me
I am the enemy
(c) gif by Lilie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Kendall ∙
    N'a peur de rien


avatar

••••••


♦ Messages : 320
♦ Date d'inscription : 16/08/2010
♦ Age : 28




♦ WHO. I. AM. ? ♦
♦ Âge: 29 ans
♦ Groupe: humains
♦ Relations:


MessageSujet: Re: Je ne te laisserai pas ici - Cameron M.   Ven 8 Oct - 21:38

Ce moment était fortement attendu de ma part, non pas que j’en avais rêver mais je me l’étais imaginer, je n’avais jamais penser à ce que sa nous arrive ici mais plutôt, dans un ascenseur ou les caméras ne nous voient pas, bloquer entre deux étages… Oui, les envies font parfois viré les rêves en folie… Mais bon, aujourd’hui ce que j’avais désiré se passe dans un bâtiment qui commence un peu à perdre de sa valeur, où les rats ont pris la place et la où nos deux corps réchauffe l’atmosphère. Etant tout les deux proches l’un de l’autre, Cameron glissais ses mains sur mon dos. Avec l’une d’entre elle, il allait la poser sur mes fesses, cela ne me dérangeais nullement. Maintenant à cheval sur lui, je le fais se coucher délicatement sur cette table grise et froide et je pose mes mains à coté de sa tête, je continue de l’embrasser en douceur et langoureusement comme lui. Je ne lui refuserai pas un baiser sous son état de Cameron, bien que le charme de Blackwood avec le corps de Cameron est tentant mais se serai joué dans son jeu et je ne le laisserai pas gagner. Ses mains remontèrent mon haut délicatement, ce qui me fit un peu frissonner et sourire en même temps, il à envie d’aller plus loin, de passer l’étape du bisou, moi aussi. Je me redresse un peu pour me rasseoir à cheval sur lui et je dépose mes mains sous le bas de sa chemise, je passe délicatement entre l’ouverture et commence à déboutonner ses boutons avec sensualité un à un, ensuite je me rapproche de lui pour recommencer à l’embrasser, tout en continuant de lui détacher ses boutons. Mes mains passe maintenant sous sa chemise pour lui ouvrir grand et continuant mes baiser, je quitte ses lèvres pour descendre dans son cou et passer sur son torse, je lui caresse le ventre en même temps puis je remonte mon corps pour l’embrasser langoureusement de nouveau en laissant ma main descendre sur son pantalon, la ou se trouve sa partie intime et je caresse sensuellement. Je sais que tout les hommes ne se refusent pas à ses caresses, c’est bien pour sa, que je lui fais comprendre d’une certaine manière que je veux passer, moi aussi, le cap du bisou avec lui.

Mon regard se pose sur lui, je sais que je ne devrais pas le faire mais comment résister à la tentation, surtout quand lui aussi m’embrasse par volonté et non par obligation comme le ferrais Blackwood. Je sais surtout qu’ici, je ne me ferrais pas juger sauf si des personnes comme les médecins trouvent qu’on ne devrais pas être ensemble pour tel et tel raison, je sais tout sa mais… Après tout, je m’en fiche de ce que pense les autres, c’est Cameron et pas un autres, aucun homme ne lui arrive à la cheville… Je le met peut-être sur un trône en or mais Cameron en à le droit de ma part. Après sa souffrance sur son passé et mon obsession à le soigner, il à le droit d’avoir ma gratitude pour ses efforts à supporter ses deux autres personnalité et à me supporter moi dans un hôpital. Je l’aime, je ne le rabaisserai pas… Et comment ais-je fais pour l’aimer ? Eh bien Cameron n’est pas comme tout ses hommes qu’on trouve à l’extérieur de la ville ou de l’hôpital même, chacun d’eux à la cruauté gratuite en un, la violence et leur égo en fait partie. Cameron à encore le self control sur ses deux personnalité quand il y arrive et pour moi… C’est beaucoup, c’est déjà un effort de sa part. Je suis passionnée par lui et j’aurai peur qu’une autre femme viennent s’imposer entre nous, surtout par la faute à Blackwood.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Mad MenLeave Me Alone

avatar

Mad Men ♣ Leave Me Alone
••••••


♦ Messages : 931
♦ Date d'inscription : 19/07/2010
♦ Age : 27




♦ WHO. I. AM. ? ♦
♦ Âge: 30 ans
♦ Groupe: I'am Mad !!!
♦ Relations:


MessageSujet: Re: Je ne te laisserai pas ici - Cameron M.   Ven 8 Oct - 22:28

Comment ne pas succomber à la jeune femme. Elle est si charmante, son sourire si envoutant et son regard si pétillant. A elle toute seule elle est un véritable rayon de soleil dans la vie de Cameron. Même si rien ne sait jamais passé jusque là, il a toujours apprécié la voir. Peut être justement car il est amoureux, et que même s'il croyait que c'était un amour à sens unique c'est toujours mieux de voir qu'il reste un minimum humain. Pendant longtemps, il cru avoir perdu la capacité de ressentir des émotions, de bonne émotions, mais depuis qu'il a fait ça rencontre, il sait qu'il y arrive. Aucun de ses alter ego ne pourra lui retirer ça, même pas Blackwood et ces plans foireux à deux balles.

Ce soir, il se sentait vivant, vivant comme il ne l'a jamais été auparavant. Tout ça grâce aux baisers qu'il donnait à Kendall, la seule et unique femme au monde qui compte à ses yeux. Quand il y pense, le temps qu'il a passait dans sa chambre blanche à imaginer comment il pourrait lui faire comprendre qu'il l'aimait, c'était une vrai torture. En s'imaginant ces scènes, il se faisait plus de mal qu'autre chose. Bien sur, la c'était très différent de ce qu'il s'était imaginé. Jamais, il aurait cru se retrouver dans une sorte de vieille cabane à moitié en ruine, à l'intérieur poussiéreux, aux meubles à moitié en friche et infesté de rongeurs à longues queues. Pour être loin du cadre idyllique il l'est. Dans ses rêves, il aurait plutôt pensé à être dehors dans un grand jardin, assit sur un banc à discuter avec elle, puis avec un élan de courage lui dire la vérité. Ou dans son bureau, pendant une de leur nombreuse séance, la faire taire en plaquant ses lèvres sur les siennes. Non, pour lui ça sera vraiment un moment différent, mais qui restera à jamais gravé dans sa mémoire. C'est peut être parce que ça n'a vraiment rien de romantique, que c'est peut être mieux enfin de compte. Qui peut ce vanter d'avoir embrassé pour la première fois ça petite copine dans une ville perdu, dans une vieux bâtiment en ruine ? Surement pas grand monde, c'est ça qui est bon.

Cameron est déjà fou à la base, mais être aussi proche de Kendall à la sentir contre lui, ça le rendait encore plus dingue. Ho oui, il était complétement accroc. La chaleur si douce qui irradiait son corps avait l'effet d'une drogue puissance mille. Une impression lui disait que si jamais elle s'éloignait, il serait un état de manque. Ces lèvre aussi avec un petit quelque chose dont il ne pouvait pas se passer. Le jeune homme ressentait le besoin d'y gouter encore et encore, comme si chaque baiser avait un gout différent et surtout tellement meilleur. Sa passion ne semblait avoir aucune limite, ce qui l'excitait toujours plus. L'embrasser ne suffisait plus, son corps entier réclamait quelque chose de plus intense, de plus intime et surtout beaucoup plus charnelle. Il ne se serait jamais cru aussi habile dans le geste qu'il exécutait pour remonter son haut et lui faire comprendre qu'il voulait qu'il disparaisse et il disparu, ce dernier devait à présent choir sur le sol crasseux. Voir sa peau nu, seulement couverte de son soutient gorge était un ravissement pour les yeux, un léger sourire pervers traversa son visage pendant un fraction de seconde. Celui ci se dissipa quand elle se redressa et qu'elle glissa ces mains sur le haut de son pantalon pour déboutonner le dernier bouton de sa chemise. Cam' ne bougea pas, il laissa faire en essayant de ne pas lui sauter dessus car elle allait vraiment trop lentement à son gout et son envie était bien trop grande. Peut être jouait t'elle avec ses nerfs en allant doucement de la sorte. Son corps du trembler un instant, peut être le remarqua t'elle ou pas, mais elle continua ce qu'elle avait entrepris en l'embrassant. Dieu que c'était bon, il avait tellement envie de ses lèvres qu'il avait cru devenir complétement dingue. Quand ces mains caressèrent son torse, il fut parcouru d'un intense frison qui lui fit échapper un son rauque. La jeune femme ne s'arrêta pas là, elle jouait encore avec lui en couvrant son cou de baiser, et elle fit de même sur son torse. Il ferma les yeux pour mieux ressentir ces douces caresses. Langoureusement, elle revint saisirent ses lèvres. Une nouvelle sensation s'empara de son corps quand elle vint caresser une partie très intime de son corps. Son désir et son envie montèrent crescendo puissance dix, il avait l'impression d'être en feu. A l'aide de ses deux mains, il saisit le visage de sa partenaire et l'embrassa d'une manière très intense presque sauvage tellement il débordait d'envie. D'un coup, il les fit basculer sur le coté, ce retrouvant donc au dessus de la jeune femme. Ses lèvres quittèrent les siennes pour errer sur sa poitrine qu'il embrassa avec une passion dévorante. Sa main gauche glissa jusqu'à sa cuisse qu'il caressa avec intense, tandis que la droite remontée le long de ces cotes pour finir sur ces seins. La peau à cet endroit semblait tellement plus douce qu'il ne se lassait pas d'y faire des caresses. Sa bouche s'éternisa un instant sur son cou, frôlant ces lèvres avant de mordiller doucement le lobe d'une de ces oreilles. Cameron entreprit également de déboutonner le pantalon de sa belle, se qu'il fit d'une main experte.

*.*.*.*.*.*.*.*.*.*

Because I got nowhere to run
And nowhere to hide
I'm running from the enemy inside
I'll fight for my life
Because I want to survive
This is the end of me
I am the enemy
(c) gif by Lilie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Kendall ∙
    N'a peur de rien


avatar

••••••


♦ Messages : 320
♦ Date d'inscription : 16/08/2010
♦ Age : 28




♦ WHO. I. AM. ? ♦
♦ Âge: 29 ans
♦ Groupe: humains
♦ Relations:


MessageSujet: Re: Je ne te laisserai pas ici - Cameron M.   Lun 11 Oct - 18:52

Mon regard se pose sur le sien. Cameron à un petit tremblement, cela me fais sourire en coin car sa veux dire que malgré mon statut, je lui fais quand même un peu d’effet, et encore, ce ne sont que des caresses, imaginer la suite… Après mes baisers et caresses, Cameron passes ses mains sur mon visage, continue de m’embrasser, va me mordre sensuellement le lobe de l’oreille et cela me fais un peu rire car sa chatouille un peu puis d’un coup de main, je me retrouve sous lui et lui sur moi. A mon tour d’entourer sa tête de mes mains et de recommencer mais baisers sur ses lèvres si attirante. Sa main caresse ma peau, je sens la chaleur de sa main aller de mes côtes à ma poitrine, cela me fais un peu frissonner puis son autre main décide d’aller déboutonner mon pantalon. L’envie en moi monte et réchauffe mon corps et mes joues, tout cela m’excite, il faut dire que malgré tout, Cameron à la main experte pour défaire le pantalon. L’une de mes mains caresses ses côtes pour descendre sur ses hanches et sur ses fesses puis mon autre main va rejoindre la première, je commence à mon tour à déboutonner son pantalon petit à petit. Tout en l’embrassant, je me redresse un peu et y arrive sans trop de mal. Une fois son pantalon ouvert sur sa partie intime, je laisse glissé une main dans son pantalon pour atterrir sur ses fesses et de lui enlever petit à petit, une fois son pantalon près de ses genoux, l’une de mes mains va se glisser de nouveau sur sa partie intime et la glisse dans son boxer, commençant des caresses sensuelle, je continue de l’embrasser langoureusement et sauvagement comme lui.

Etant sur la table, collé à lui me rendait moins nerveuse, surtout quand je sais que s’est Cameron et non Blackwood avec qui je pense ne pas avoir cette douceur. Mais pourquoi penser à lui alors que ce moment est magique, à ne pas oublier… Jamais je n’aurai penser qu’un jour cela arriverai, et pourtant. Je continue à l’embrasser tout en le caressant sensuellement, puis je remonte mes mains dans son dos et je le caresse, sa peau est si douce, je commence à lui caresser sensuellement le dos de haut en bas afin d’avoir des petits frissons à sentir sous mes doigts et avec ma langue je lui lèche le bout de son nez et sourit ensuite puis je referme les yeux et je recommence à partager mon baiser avec lui, langoureusement et fougueusement, à croire que Cameron est le dernier homme que j’embrasserai, je ne voulais pas que ce moment s’arrête, pour rien au monde, je donnerai tout ce que j’ai pour continuer jusqu’au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Mad MenLeave Me Alone

avatar

Mad Men ♣ Leave Me Alone
••••••


♦ Messages : 931
♦ Date d'inscription : 19/07/2010
♦ Age : 27




♦ WHO. I. AM. ? ♦
♦ Âge: 30 ans
♦ Groupe: I'am Mad !!!
♦ Relations:


MessageSujet: Re: Je ne te laisserai pas ici - Cameron M.   Mar 12 Oct - 21:36

Leur relation devenait de plus en plus torride, la température ne faisait que monter en flèche entre leur de corps. Le froid qui sévissait dans ce bâtiment n'était à présent plus qu'un lointain souvenir. Bien qu'il n'ait pas eu froid juste avant, à présent il avait l'impression que la pièce était chauffé, que quelqu'un avait mis le chauffage à fond. La preuve, il commençait à transpirer, légèrement pour le moment, mais quand même un peu. Assez pour que sa peau commencer à briller légèrement. Kendall avait également l'air d'avoir plus chaud que toute à l'heure, et c'était tant mieux. Plus leur désir et leur envie grandissait, plus la température montait, comme si elle n'allait pas s'arrêter. Mais ce n'était pas le souci de Cameron pour le moment, il préférait s'occuper de sa belle, la couvrir de baiser, de caresse, de tout ce qui pouvait la faire vibrer d'avantage. Son propre corps en demandait plus, quand ces doigts fin effleurait sa peau, il lui arrivait d'avoir de léger frisson. Auparavant, il n'a jamais ressentit de tel sensation aussi profondes. L'amour est tellement étrange, ça vous change une vie, même la vie la plus nul, la plus horrible et la plus triste soit t'elle, comme celle de notre malade. La jeune femme le laissa déboutonner son pantalon, elle avait l'air d'être impatiente, elle ne refusait pas ce que le jeune femme était en train de faire, c'était bon signe.

Bon, il aurait imaginé un endroit plus romantique le jour ou il ferait ça avec elle...non n'allait pas vous imaginer qu'il a déjà eu se genre de fantasme...bon ok c'est vrai, ça lui ait déjà arrivé d'imaginer ça. Par exemple, pendant une séance de psychanalyse avec elle. Ce jour là elle était en jupe, une mini jupe tombant au dessus des genoux, avec un jolie petit haut, bon sang qu'elle était sexy. Il lui semble que pendant l'entretient, il avait eut un moment d'égarement complet ou il s'imaginait lui sautait dessus, lui arracher ses vêtements et faire l'amour avec elle sur se foutu canapé. Son air béat avait attiré son attention se jour la, c'est limite s'il ne bavait pas sur la moquette en ayant ce genre de pensée malsaine. Par chance, il s'était reprit et avait dit qu'il avait pensée à un "truc" pas très important. La pauvre, si elle s'était imaginée ce que c'était le "truc" (xD). Ou alors avant de s'endormir, ça à du lui arriver une ou deux fois. Mais bon, ce n'était que des rêves ou plutôt des fantasmes, c'est ça le mot juste, des fantasmes. Aujourd'hui, il devenait réalité, certes dans un lieu plutôt glauque, sur une "putain" de table inconfortable mais quand la folie, l'envie, le désir et la passion et la on ne peut pas se retenir d'avantage.

Kendall eut la brillante idée de déboutonner également le pantalon du jeune homme, il se laissa faire et leva un peu son bassin pour qu'elle puisse plus facilement exécuter cette tache si difficile ou pas. Les mains de notre "coquine" (xD), se glissèrent en dessous du jean pour se retrouver sur ses fesses se qui lui arracha un petit sourire. Le vêtement du dire adieu aux hanches de Cameron et il se retrouva en sous vêtement. Le plus surprenant fut quand il sentit la main de sa partenaire passer sous son boxer pour se rapprocher dangereusement, très dangereusement même de sa partie la plus intime. Et quand, elle commença à caresser cette partie si sensible, il ne pût s'empêcher de fermer les yeux pour mieux ressentir tout ça et échapper un gémissement de bonheur. Qu'est-ce que ça pouvait être bon, un millier de papillons devaient être en train de battre dans son ventre. Plus elle continuait, plus il avait l'impression qu'il allait devenir dingue. Ses baisers se voulaient plus sauvage, plus violent au fur et à mesure que l'envie se faisait préssente. Il quitta ces lèvres et posa ses mains sur les hanches de la jeune femme et fit glisser son pantalon jusqu'à ce que celui ci rejoigne le sol. Ne lui restait plus que ces sous vêtements à elle aussi. Il ne resterait plus qu'à les lui ôter et les choses sérieuse pourrait commencer. L'une de ses mains frôla légèrement le tissus qui couvrait la partie intime de la jeune femme, puis il baissa dangereusement le coté du bout de tissus tout en se mordant la lèvre avec un air coquin. Son regard pétillait d'envie, les préliminaires avaient assez durée non ? Mais il ne voulait pas la forcer, et attendait un quelconque signal de sa part.

*.*.*.*.*.*.*.*.*.*

Because I got nowhere to run
And nowhere to hide
I'm running from the enemy inside
I'll fight for my life
Because I want to survive
This is the end of me
I am the enemy
(c) gif by Lilie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Kendall ∙
    N'a peur de rien


avatar

••••••


♦ Messages : 320
♦ Date d'inscription : 16/08/2010
♦ Age : 28




♦ WHO. I. AM. ? ♦
♦ Âge: 29 ans
♦ Groupe: humains
♦ Relations:


MessageSujet: Re: Je ne te laisserai pas ici - Cameron M.   Lun 18 Oct - 10:37

Je me doute que Cameron dois vivre pour la première fois une relation avec un médecin et cela dois quand même lui traverser l’esprit. Bien que Blackwood lui en à vue des fille défilé sous sa ceinture. Mais Cameron, je pense que c’est la première fois et je ne voudrais pas lui faire regretter. Mon envie grandi à chaque seconde à ses cotés alors j’espère ne pas faire sa comme une cruche. Je continue de lui caresser le dos d’une main et avec l’autre sa partie intime, mes lèvres touche les siennes et je lui mordille la lèvre inférieure sensuellement puis je passe ma langue pour aller rejoindre la sienne. J’aime les baisers langoureux et passionnels dans une relation comme celle-ci, mais avec Cameron c’est beaucoup plus torride. Continuant mes caresses sur sa partie intime, Cameron décide d’aller plus loin dans cette relation qui devient intéressante, je le laisse enlever mon pantalon et sa main frôle ma partie intime, cela me donne plus envie de lui. Il s’arrête en tenant le coté de mon string et j’ai comme l’impression qu’il attends un signal, je le regarde dans les yeux et je lui souris puis je redresse un peu mes hanches pour qu’il aille plus facile à l’enlever car oui j’ai envie de Cameron malgré l’endroit ou nous sommes qui n’est plus désagréable quand on est tout les deux.

Je n’aurai jamais penser qu’un jour, dans ce froid je ferrai l’amour, car oui, ensemble nous fessons l’amour nous ne fessons pas comme certaines personne qui font juste ensemble et puis qu’ensuite se quitte à tout jamais. Je suis sûre des sentiments de Cameron, je le sens et en ce qui me concerne, il peu avoir ma confiance sur mes sentiments, je l’aime, j’aime Cameron et ses deux personnalité malgré tout, sauf peut-être des fois Blackwood et ses « surnoms » … Je me souviens d’une fois ou Cameron était Cameron puis il à changer en Blackwood d’un coup de nerfs car sans faire exprès j’avais parler de son passé et vue que Cameron bloque sur se sujet c’est Wood qui en avait repris le dessus, il à discuter avec ses grands geste, ma mise en garde et ensuite il sais enfui.. Pas évident avec lui de discuter sauf pour se faire coincé contre un mur et de vouloir l’embrasser…

Mon regard dans le sien, j’évite de regarder ailleurs car seul ses yeux me donne envi de voir, je souris et je recommence à l’embrasser tendrement, une de mes mains remonte dans son dos pour se poser dans sa nuque et l’autre continue ses caresses si sensuelle. Mais au bout d’un petit moment, son boxer me gêne, je décide donc de l’enlever pour qu’il se retrouve nu. Oui je suis passé à l’étape supérieur de mon côté car lui n’as pas de soutien gorge… Donc c’est facile d’accès. Je reviens en frôlant l’arrière de ses cuisses et je remonte sur ses fesse puis je passe sur sa hanche et je reviens sur sa partie intime pour recommencer à le caresser sensuellement, je commence à avoir de plus en plus envie de Cameron, il se trouve toujours entre mes jambes mais rien ne se fais, je commence à lui montrer en allant un peu plus vite dans mes caresses que j’ai envie d’aller plus loin. Maintenant que son boxer est sous la table, ou ailleurs sur le sol, je vais déposer mon autre main sur ses fesses tout en le regardant dans les yeux, ses beaux yeux bleus que j’aime tant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé

••••••







MessageSujet: Re: Je ne te laisserai pas ici - Cameron M.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je ne te laisserai pas ici - Cameron M.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Man's Land V1.2 :: Bienvenue à Bodie, devenue un No Man's Land :: La route principale-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit